Show Less

La traduction de la littérature d’enfance et de jeunesse et le dilemme du destinataire

Préface de Jean Perrot

Series:

Roberta Pederzoli

La traduction littéraire d’enfance et de jeunesse s’impose aujourd’hui non seulement comme une réalité éditoriale importante, mais aussi comme un domaine théorique en pleine expansion. Dans ce contexte, le présent ouvrage se propose de développer une réflexion générale, théorique et appliquée à même de mettre à jour les enjeux et les caractéristiques de la traduction littéraire d’enfance et de jeunesse. Pour ce faire, il entend présenter une méthodologie d’étude innovante, combinant analyse qualitative et analyse quantitative, permettant à la fois de mieux saisir les particularités stylistiques des traductions, et de mieux les confronter à leurs textes de départs respectifs. En outre, il vise à remettre en cause l’approche « target-oriented », très désaxée en faveur du lecteur enfant, souvent au détriment de la spécificité littéraire et esthétique du texte original, qui prévaut dans la pratique mais constitue aussi un courant théorique fort concernant la traduction de jeunesse.
L’analyse est fondée sur de nombreux exemples, tirés d’un corpus de textes contemporains traduits en français, italien et allemand, et qui sont étudiés à la lumière des acquis de la théorie de la traduction littéraire d’enfance et de la traductologie générale, intégrant également les travaux de la critique littéraire spécialisée. Ainsi plusieurs aspects parmi les plus significatifs de la traduction destinée aux enfants seront abordés : des questions liées à la médiation culturelle, aux normes et aux manipulations à l’œuvre dans les textes d’arrivée, en passant par une réflexion sur la notion, très controversée, de « lisibilité ».

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 5. Repenser la lisibilité

Extract

211 CHAPITRE 5 Repenser la lisibilité I. La question controversée de la lisibilité A. Les études sur la réception en littérature de jeunesse Étant donnée la nature complexe, parfois fuyante de la littérature d’enfance et de jeunesse, souvent basée sur le principe d’une certaine adéquation par rapport à un destinataire non adulte, la question de la réception de cette production littéraire prend un relief particulier. Mais quelle réception ? Celle du lecteur implicite du texte, conçu en tant que concept narratologique, celle de l’adulte intermédiaire du livre, censé trier, juger et transmettre seulement une partie de la littérature de jeu- nesse ou bien celle – empirique – de l’enfant réel ? La question de la réception est d’ailleurs intimement liée à celle de la lisibilité, même si les études sur la réception ne concernent pas toujours cet aspect, et même si les théories sur la lisibilité ne sont pas toutes supportées par des études sur la réception. Dans un article récent (2009b), Isabelle Nières passe en revue les particularités de la réception de la littérature pour enfants par rapport à celles de la littérature générale. Ces particularités sont liées à la rareté des outils disponibles au sein de la production éditoriale afin de parcou- rir l’histoire de la réception d’un texte. Ces spécificités sont également associées au statut encore fragile de cette...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.