Show Less

L’interface prosodie/syntaxe en français

Dislocations, incises et asyndètes

Series:

Mathieu Avanzi

Dans cet ouvrage, l’auteur dresse un bilan des différentes hypothèses émanant des publications portant sur l’interface prosodie/syntaxe au cours de ces trente dernières années. Sur la base d’un échantillon de plus d’un millier de séquences extraites de larges corpus de français parlé authentique, il se propose ensuite de tester empiriquement la couverture des hypothèses en présence, afin de les valider ou de les reformuler, le cas échéant. Les données sont traitées semi-automatiquement avec des outils d’annotation prosodique développés à dessein, et l’analyse s’appuie sur les outils de la statistique en vue d’évaluer de façon détaillée le poids des indices syntaxiques et prosodiques influant sur le phrasé de configurations que l’on appelle dislocations, incises et asyndètes en français.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE 4. Dislocations à gauche

Extract

125 CHAPITRE 4 Dislocations à gauche Dans ce chapitre, j’examine la prosodie de séquences contenant des SN disloqués à gauche, comme c’est le cas du segment souligné dans l’exemple le chat il boit du lait. Après une brève introduction (§1), je montre qu’il est possible, à la lumière des travaux traitant du phrasé de ces structures (§2), de faire la part entre deux postures scientifiques : la première revient à stipuler que la dislocation à gauche est systématique- ment assortie d’une frontière prosodique majeure (une frontière de syntagme intonatif, dans la terminologie introduite au chapitre 2) ; la seconde consiste à penser que cette configuration n’est pas la seule possible, et que la dislocation à gauche n’est pas forcément assortie d’une telle frontière (à l’instar des sujets intra-propositionnels, du type le chat boit du lait). Je présente ensuite le corpus sur lequel j’ai travaillé (441 séquences impliquant un SN disloqué à gauche), ainsi que la façon dont je l’ai codé (§3). Je commente enfin les résultats de l’analyse acoustique menée avec le logiciel Analor. De cet examen, il ressort que si dans la plupart des cas le SN est bien assorti d’une proéminence, celle-ci ne manifeste pas forcément les propriétés d’une frontière de syntagme intonatif (§4). Je discute alors certaines des hypothèses qui permettraient d’expliquer pourquoi le SN peut être assorti d’une frontière prosodique mineure, i.e. inclus dans le même syntagme intona- tif que le groupe qu’il...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.