Show Less

Fermer les mines en construisant l’Europe

Une histoire sociale de l’intégration européenne

Series:

Nicolas Verschueren

Et si les mineurs étaient les vrais pères fondateurs de l’Europe ? La question est faussement provocatrice. L’histoire de la construction européenne a une dimension sociale largement sous-estimée contribuant à faire de l’Union européenne un corps institutionnel désincarné.
De la bataille du charbon aux luttes sociales dans les années 1970, l’auteur porte un regard inédit sur l’intégration européenne où les enjeux économiques et sociaux se jouent à Bruxelles mais se réalisent dans les bassins charbonniers. À partir de l’histoire des ouvriers de la mine après 1945, il peint un tableau impressionniste de l’histoire sociale de la construction européenne associant architecture du logement ouvrier, politiques sociales ambitieuses, résistances des mineurs et culture ouvrière. Le Borinage devient un laboratoire où la formule « fermeture des mines et reconversion industrielle » donne un résultat des plus surprenants. L’histoire sociale de l’Union européenne cesse alors d’être un mirage pour se dessiner au fusain.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract

De Courrière à Marcinelle, les grandes catastrophes minières ont tou- jours soulevé un vaste mouvement de compassion dépassant largement les limites du bassin charbonnier et les frontières nationales. Pareille- ment, les fermetures de mines accompagnées de protestations spectacu- laires comme en France en 1963 ou en Grande-Bretagne en 1984 ont suscité une sollicitude internationale. Malgré cette histoire commune qui semble lier tous les mineurs et les régions minières d’Europe et en dépit d’une construction européenne tirant ses origines de la Communauté européenne du charbon et de l’acier et sa légitimité de la gestion du déclin charbonnier, il reste très difficile de nouer des liens entre ces deux processus historiques. De manière générale, l’écriture de l’histoire de l’Europe et celle de l’histoire de la construction européenne représen- tent toujours deux blocs distincts de l’historiographie. Les ouvrages classiques de l’histoire européenne au 20e siècle délaissent la probléma- tique de l’unification européenne1 pendant que les grands récits de la construction européenne parviennent péniblement à intégrer les aspects sociaux de cette intégration2. L’historien britannique Tony Judt répon- dait à la question de l’absence de l’histoire de la construction euro- péenne dans son ouvrage sur l’histoire de l’Europe après 1945 par le fait que les populations européennes n’avaient pris conscience que tardive- ment de l’existence des institutions européennes3. Il semble donc que l’histoire sociale...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.