Show Less

La phénoménologie à l’épreuve des sciences humaines

Series:

Edited By Bruno Frère and Sébastien Laoureux

Au fondement de cet ouvrage, un constat : les usages croissants de méthodes phénoménologiques en sciences humaines. Depuis plusieurs années en effet, émerge le souci, un peu partout dans les sciences humaines, de rompre avec des approches surplombantes du monde, des espaces, des sujets. Aujourd’hui, la phénoménologie semble être la perspective la plus pertinente pour répondre à cette exigence.
À travers le spectre de leur discipline (sociologie, anthropologie, psychiatrie, psychanalyse, géographie, théorie sociale), des praticiens exposent dans cet ouvrage en quoi ils revendiquent un point de vue et une approche proprement phénoménologiques face à des difficultés que les méthodes usuelles de leurs disciplines respectives ne parviennent pas à surmonter. Pour ce faire, ils ont à la fois recourt à la pratique en livrant des exemples concrets, des « terrains » et des « cas » bien spécifiques, et à la théorie, en exposant leurs univers théoriques de références et en privilégiant certains auteurs phénoménologues.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract

L’ouvrage que l’on va lire1 trouve son impulsion initiale dans un constat : l’usage répété qui est fait d’une démarche ou d’une méthode phénoménologique par toute une série de chercheurs opérant dans différentes disciplines des sciences humaines. Inspirés des travaux de l’école philosophique de phénoménologie, les recherches de ces chercheurs témoignent des potentialités que représentent ses ressources pour ces disciplines. Cet usage se fait le plus souvent dans un souci opératoire plutôt qu’avec l’ambition de répondre à des questions de fondation qui, sur le terrain, sont peu pertinentes pour les scientifiques et pour la pratique concrète de leur discipline. Depuis plusieurs années, ce souci répond un peu partout dans les sciences humaines au désir de rompre avec des approches surplombantes du monde, des espaces, des sujets. En deçà des grandes structures qui font la vie (de l’inconscient, du social, du politique) l’on cherche à saisir ce qui fait sens ici et maintenant, avant de postuler l’existence des cadres généraux qu’il s’agirait de mettre au jour. Le singulier est gros de l’universel mais pour le montrer il convient de plonger dans les vécus humains qui se tissent de rapports immédiats au corps, aux animaux, aux choses et aux autres. La phénoménologie semble être la perspective la plus pertinente pour décortiquer dans toute leur finesse la matière de ces vécus et leur teneur...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.