Show Less

La phénoménologie à l’épreuve des sciences humaines

Series:

Edited By Bruno Frère and Sébastien Laoureux

Au fondement de cet ouvrage, un constat : les usages croissants de méthodes phénoménologiques en sciences humaines. Depuis plusieurs années en effet, émerge le souci, un peu partout dans les sciences humaines, de rompre avec des approches surplombantes du monde, des espaces, des sujets. Aujourd’hui, la phénoménologie semble être la perspective la plus pertinente pour répondre à cette exigence.
À travers le spectre de leur discipline (sociologie, anthropologie, psychiatrie, psychanalyse, géographie, théorie sociale), des praticiens exposent dans cet ouvrage en quoi ils revendiquent un point de vue et une approche proprement phénoménologiques face à des difficultés que les méthodes usuelles de leurs disciplines respectives ne parviennent pas à surmonter. Pour ce faire, ils ont à la fois recourt à la pratique en livrant des exemples concrets, des « terrains » et des « cas » bien spécifiques, et à la théorie, en exposant leurs univers théoriques de références et en privilégiant certains auteurs phénoménologues.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

L’unité de l’épochè à l’épreuve de sa mise en pratique : Anthropologie, psychiatrie, religion - Nathalie DEPRAZ

Extract

17 L’unité de l’épochè à l’épreuve de sa mise en pratique Anthropologie, psychiatrie, religion Nathalie DEPRAZ Université de Rouen La méthode co-générative : empirisme transcendantal et pragmatique expérientielle Traiter de la confrontation entre sciences humaines et phénoméno- logie est essentiel. Il me semble qu’il y va, au premier chef, du sens de la phénoménologie elle-même. À l’évidence, elle ne saurait apparaître comme une doctrine philosophique close sur elle-même, auto-cohérente et valide de façon interne, mais comme un mouvement dont le sens profond réside dans sa constitution par des savoirs positifs. Certes, il ne s’agit pas de rejouer une alternative désormais elle-même caduque entre une phénoménologie entendue comme philosophie (première) et une phénoménologie approchée comme une méthode à l’usage des scienti- fiques. Il s’agit davantage de revenir sur le sens fort de la phénomé- nologie dans son originalité, et qui la rend ce faisant naturellement apte et privilégiée dans sa mise à l’écoute et à contribution vis-à-vis des savoirs positifs, et ce, d’autant plus que, justement, elle porte en elle dans sa constitution originaire une telle relation à la positivité du savoir, puisqu’elle s’est élaborée, initialement en relation interne avec certains d’entre eux : psychologie, mathématique ; puis constituée historique- ment au travers de la relation avec d’autres : sociologie et psychiatrie ; reconstruite à l’époque contemporaine, enfin, grâce à d’autres encore : théologie et neurosciences. J’ai...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.