Show Less

Histoire de la Coupe du monde de football

Une mondialisation réussie

Series:

Alfred Wahl

Cet ouvrage aborde les prémices de la Coupe du monde de football pour parcourir ensuite les différentes étapes, jusqu’aux plus récentes, de son histoire. L’accent est mis sur l’évolution de cette compétition qui accompagne la mondialisation à l’œuvre en parallèle. De nombreux aspects en témoignent, comme le choix des lieux, le système de qualification, l’organisation au niveau international, les méthodes de préparation des équipes, l’uniformisation des règles de l’arbitrage ou des tactiques de jeu, le rôle des médias, la circulation de l’argent, l’interférence du politique et du sportif ou encore les pratiques des supporteurs.
La Coupe du monde de football devient ainsi un miroir de la mondialisation où les compétitions successivement décrites dans cet ouvrage constituent une histoire de notre temps, festive et dramatique, s’écrivant sur un rythme quadriennal.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE V : La Coupe du monde et les règles du jeu, l’arbitrage

Extract

97 CHAPITRE V La Coupe du monde et les règles du jeu, l’arbitrage Lors de sa fondation en 1904, la FIFA s’était explicitement engagée dans ses statuts à jouer au football selon les règles en vigueur Outre- Manche, c’est-à-dire celles établies et surveillées par l’International Board fondé en 1883. Au moment de sa fondation, l’International Board se composait de représentants des quatre fédérations britanniques : Angleterre, Écosse, Irlande, Pays de Galles. En 1911, l’International Board admit la présence de représentants de la FIFA, d’abord minori- taires, puis à parité, quatre contre quatre. Au fil des décennies, la FIFA accrut son influence et ce sont ses instances qui firent prévaloir leurs objectifs. Cependant, au moment de la fondation de la Coupe du monde, les règles du jeu étaient solidement enracinées. Un large consensus régnait sur l’intangibilité de ces règles ; leur simplicité semblant expliquer la popularité sans cesse croissante du jeu. L’on craignait qu’une modification ne détruise un équilibre qui a fait ses preuves. La FIFA ne toucha pas aux règles de base ; elle n’est intervenue que sur les marges. Ainsi, elle décida que les poteaux de but devaient être carrés, que les matches se joueraient à la lumière naturelle ou encore que tous les joueurs devaient porter des chaussures, en réponse à une reven- dication de l’Inde dont les joueurs évoluaient ordinairement pieds nus sur le terrain. La Commission d’arbitrage de la FIFA...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.