Show Less

Le Continent basket

L’Europe et le basket-ball au XXe siècle

Series:

Edited By Fabien Archambault, Loïc Artiaga and Gérard Bosc

L’histoire du basket-ball s’est bâtie sur une erreur, d’ordre géographique. En effet, elle a longtemps consacré les États-Unis comme son centre unique, négligeant ce que les autres parties du monde avaient apporté à la balle au panier. Celle-ci est pourtant marquée par une diffusion planétaire, étonnamment rapide, avant les années 1920.
Ce livre réunit pour la première fois les meilleurs spécialistes de la question, et éclaire sous un jour nouveau les destinées du basket sur le Vieux Continent. C’est en Suisse que naît la Fédération internationale, en Allemagne que ce sport accède au statut olympique, dans les Pays Baltes qu’il est élevé à un haut niveau, tandis que l’ensemble des pays méditerranéens l’adopte comme une pratique majeure.
Sport par excellence des classes moyennes européennes, le basket-ball, initialement conçu comme un « anti-football » rationel et moderne, devient un des terrains privilégiés des affrontements de la Guerre froide. Dès lors, son histoire devient un outil privilégié pour saisir, en mouvement, une large part des dynamiques politiques et culturelles européennes, ainsi que la façon dont joue sur ces sociétés la référence américaine.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Première partie : La première Europe du basket-ball

Extract

23 Première Partie La Première euroPe du basket-baLL Affiche du Tournoi international de basket-ball de Lille, 1938 (Musée du Basket). 25 L’Europe au rebond Introduction à la première partie En Europe, l’histoire du basket-ball débute en 1892, soit quelques mois après la première partie jouée aux États-Unis, à Springfield. Cette proximité renseigne sur la rapidité des échanges placés sous le registre de la culture, des loisirs et de leurs pratiques, que l’historien doit, pour les comprendre, envisager à l’échelle du globe. L’époque n’est plus tout à fait celle qui a vu les premiers sports athlétiques naître puis se répandre dans l’empire formel et informel de la Grande-Bretagne. Dès les années 1860, la diffusion des pratiques physiques avait bénéficié des agents du capitalisme et de ceux de la Couronne britanniques, leur exécution participant au maintien et au développement de la britishness hors du Royaume-Uni. L’exemple du père d’Eric Hobsbawm le rappelle. Champion de boxe d’Égypte catégorie poids léger en 1907-1908, il est ensuite amateur de football dans l’éphémère république d’Autriche, où la maigre colonie britannique a fondé de nombreux clubs19. Les États- Unis ne disposent pas des mêmes forces vives et ne peuvent compter sur une présence massive de leurs citoyens sur le Vieux Continent qu’avec leurs troupes militaires, après 1917. Toutefois, dès la fin du XIXe siècle, la culture de masse,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.