Show Less
Restricted access

Les mutations de la sidérurgie mondiale du XXe siècle à nos jours / The Transformation of the World Steel Industry from the XXth Century to the Present

Series:

Edited By Charles Barthel, Ivan Kharaba and Philippe Mioche

La sidérurgie a joué un rôle moteur dans l’éclosion du monde industrialisé moderne. Quoique son importance relative par rapport à l’ensemble des économies globalisées soit aujourd’hui en recul, il n’en demeure pas moins que, grâce à un processus d’adaptation permanente aux nouvelles données d’un environnement qui change de plus en plus rapidement, elle occupe toujours une place de choix. Aussi ses innombrables implications technologiques, commerciales, politiques, diplomatiques, culturelles et sociales font-elles apparaître l’utilité de faire le point sur deux siècles de mutations dans une démarche comparative à vocation essentiellement historique, mais également ouverte à d’autres disciplines.
Changes in the world steel industry have been faster in the late twentieth century than in all previous periods. The Transformation of the World Steel Industry from the Twentieth Century to the Present aims to scientifically describe and study the transformations which occurred in all areas of that industry. Its positioning in the contemporary period allows a multidisciplinary and comparative reflection about the origins and forms of these technological, commercial, political, diplomatic, cultural and social changes.
Show Summary Details
Restricted access

André Oleffe, un « Grand Duc » de la sidérurgie belge (Pierre Tilly)

Extract

Pierre TILLY

Université catholique de Louvain-la-Neuve

Au milieu des années 1960, un homme d’influence est appelé à la rescousse de l’industrie sidérurgique belge. Ce choix ne relève aucunement du hasard. Directeur général à la Commission bancaire, président du Mouvement ouvrier chrétien, bientôt président du Conseil d’administration de l’Université catholique de Louvain et ministre des Affaires économiques, André Oleffe est un homme qui compte dans le landerneau belge et qui fait l’unanimité parmi les milieux concernés. Respecté par le patronat et par le monde politique, proche du monde syndical, il va jouer un rôle clé dans le dossier sidérurgique belge en tant que « sherpa » du gouvernement belge pour redresser la situation très préoccupante de ce secteur. De 1968 à 1974, il préside un comité de concertation de la politique sidérurgique qui réunit tous les acteurs du secteur avec l’ambition de moderniser et rationaliser le secteur par la voie du dialogue.

Cet épisode important dans le long feuilleton connu par la sidérurgie belge depuis les temps glorieux de l’apogée de cette industrie jusqu’à son déclin doit être tout d’abord replacé dans un contexte général pour prendre la mesure des enjeux, ce qui sera fait dans un premier temps. Ensuite, il s’agira de présenter la large panoplie des acteurs en présence qu’ils soient politiques, sociaux, financiers, scientifiques et qu’ils soient actifs au niveau national, régional...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.