Show Less
Restricted access

Les mutations de la sidérurgie mondiale du XXe siècle à nos jours / The Transformation of the World Steel Industry from the XXth Century to the Present

Series:

Edited By Charles Barthel, Ivan Kharaba and Philippe Mioche

La sidérurgie a joué un rôle moteur dans l’éclosion du monde industrialisé moderne. Quoique son importance relative par rapport à l’ensemble des économies globalisées soit aujourd’hui en recul, il n’en demeure pas moins que, grâce à un processus d’adaptation permanente aux nouvelles données d’un environnement qui change de plus en plus rapidement, elle occupe toujours une place de choix. Aussi ses innombrables implications technologiques, commerciales, politiques, diplomatiques, culturelles et sociales font-elles apparaître l’utilité de faire le point sur deux siècles de mutations dans une démarche comparative à vocation essentiellement historique, mais également ouverte à d’autres disciplines.
Changes in the world steel industry have been faster in the late twentieth century than in all previous periods. The Transformation of the World Steel Industry from the Twentieth Century to the Present aims to scientifically describe and study the transformations which occurred in all areas of that industry. Its positioning in the contemporary period allows a multidisciplinary and comparative reflection about the origins and forms of these technological, commercial, political, diplomatic, cultural and social changes.
Show Summary Details
Restricted access

Les Comptoirs internationaux provisoires de 1930 (Paul Feltes)

Extract

Paul FELTES

Centre d’études et de recherches européennes Robert Schuman

Depuis leur apparition à la fin du XIXe siècle, il y a eu une controverse sur le bien-fondé des cartels. Cette controverse s’est intensifiée dans l’entre-deux guerre, notamment dans le cadre des discussions sur les origines et les remèdes à apporter à la crise économique des années trente. Le président américain Herbert C. Hoover a vu dans les cartels une cause de la dépression, alors que dans un document publié en octobre 1931 par la Société des Nations (SDN), des industriels ont soutenu que les cartels peuvent atténuer les crises.1 Parmi les auteurs de l’étude de la SDN, il y a Aloyse Meyer, qui depuis la mort d’Émile Mayrisch en 1928, est le patron du groupe Arbed/Terres Rouges (Arbed/TR) et le président de l’Entente internationale de l’acier (EIA). On notera que cette vue positive des cartels par des industriels européens en octobre 1931 est bien postérieure à l’épisode des Comptoirs de 1930. Voici comment les industriels définissent les Comptoirs en 1931 : « Les cartels sont des associations entre des entreprises indépendantes de la même branche ou de branches analogues, créées en vue d’une amélioration des conditions de la production ou de la vente ». Pour préciser alors, et c’est révélateur : « On les nomme syndicats ou comptoirs s’ils ont établi un service commun de vente ».2

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.