Show Less
Restricted access

Les mutations de la sidérurgie mondiale du XXe siècle à nos jours / The Transformation of the World Steel Industry from the XXth Century to the Present

Series:

Charles Barthel, Ivan Kharaba and Philippe Mioche

La sidérurgie a joué un rôle moteur dans l’éclosion du monde industrialisé moderne. Quoique son importance relative par rapport à l’ensemble des économies globalisées soit aujourd’hui en recul, il n’en demeure pas moins que, grâce à un processus d’adaptation permanente aux nouvelles données d’un environnement qui change de plus en plus rapidement, elle occupe toujours une place de choix. Aussi ses innombrables implications technologiques, commerciales, politiques, diplomatiques, culturelles et sociales font-elles apparaître l’utilité de faire le point sur deux siècles de mutations dans une démarche comparative à vocation essentiellement historique, mais également ouverte à d’autres disciplines.
Changes in the world steel industry have been faster in the late twentieth century than in all previous periods. The Transformation of the World Steel Industry from the Twentieth Century to the Present aims to scientifically describe and study the transformations which occurred in all areas of that industry. Its positioning in the contemporary period allows a multidisciplinary and comparative reflection about the origins and forms of these technological, commercial, political, diplomatic, cultural and social changes.
Show Summary Details
Restricted access

Restructurations entrepreneuriales et évolutions du travail dans la sidérurgie lorraine (1966-2006) (Pascal Raggi)

Extract

Pascal RAGGI

Université de Lorraine – CRULH

En 1976, évoquant les restructurations des entreprises sidérurgiques françaises, Michel D’Ornano, le ministre de l’Industrie de l’époque, écrit : « On sait que notre sidérurgie, quatrième du monde occidental, de nouveau exportatrice nette, est engagée dans un long processus de modernisation encore inachevé ».1 Dix ans après le « plan professionnel » qui prévoyait d’importantes diminutions d’effectifs dans cette branche industrielle,2 et alors que la crise mondiale commence à y entraîner des pertes d’emplois importantes, ces propos ministériels prouvent que les pouvoirs publics envisagent les évolutions de la sidérurgie française sur une longue période. En Lorraine, à l’échelle des travailleurs de ce secteur d’activité, cette modernisation de long terme signifie que les périodes de suppressions d’emplois risquent de durer ou, en tout cas, d’être fréquentes avant de permettre aux installations industrielles d’arriver à un niveau de compétitivité important. D’ailleurs, dès les années 1970-1980, l’activité sidérurgique régionale, dont les effectifs ont pu atteindre plus de 80 000 personnes (au milieu des années 1960), subit la poursuite des difficultés sur le marché mondial de l’acier qui aboutissent à des fermetures de sites et à des licenciements massifs.3 Cependant, la mécanisation, l’automatisation et la robotisation mises en œuvre dans les usines lorraines préservées et modernisées montrent l’adaptation de ce secteur aux nouvelles conditions économiques. Du milieu des années 1960 au début...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.