Show Less
Restricted access

De la guerre à l’union de l’Europe

Itinéraires luxembourgeois

Mauve Carbonell

Au Luxembourg, la génération adulte dans les années 1940 porte en elle la fracture de la guerre, de l’occupation-annexion et de ses lourdes conséquences. Arrivant au pouvoir après 1945, les hommes du « renouveau » sont animés d’une vision du monde transformée, ouverte sur l’international, fondée sur le droit et la justice, rejetant les extrêmes du passé.
Dans cette étude, la mise en perspective biographique prend appui sur la reconstitution des parcours de responsables communautaires des années 1950 à 1970, à la Haute Autorité de la CECA, à la Commission de la CEE ou à la Cour de justice européenne. Il s’agit de Jean Fohrmann, Albert Wehrer, Michel Rasquin, Lambert Schaus, Victor Bodson, Albert Borschette, Charles-Léon Hammes et Pierre Pescatore. L’analyse est centrée sur la Seconde Guerre mondiale – cet « événement inaugural » – sur la perception que ces hommes en ont, sur le rôle qu’elle a joué dans leurs idées, leur carrière, leur implication dans le projet européen mais également dans leur évolution personnelle, spirituelle ou encore littéraire.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 6: L’europe nécessaire

Extract

Chapitre 6

L’Europe nécessaire

Pour les Luxembourgeois, la construction européenne lancée après la guerre, en dehors de l’idéologie, revêt un aspect pragmatique, voire nécessaire et vital, plus fort peut-être que pour d’autres pays. Le Luxembourg ayant des frontières avec la Belgique, l’Allemagne et la France, peut-il rester en dehors d’une Europe occidentale unie ? Ce petit pays a vu sa neutralité, garantie par les grandes puissances, violée par deux fois en un quart de siècle. La réalité de l’invasion allemande a montré les limites de ce principe pourtant inscrit dans la constitution. Une politique d’alliances, recherchée et assumée, a fait suite à l’abandon de la neutralité par le pays. Cette politique nouvelle est devenue nécessaire et les Luxembourgeois n’ont pas eu d’autres choix que de devenir « Européens ».

6.1  L’objectif de paix

Le bouleversement politique et économique qu’a produit dans le monde la dernière guerre, a remis en cause toutes les échelles de valeurs. Quel État européen pourrait encore se prévaloir de sa grandeur et de son importance sur l’échiquier mondial ? Nous vivons dans un monde nouveau, nous devons forcément voir les choses sous une optique nouvelle. C’est ainsi que tous les États libres de l’Europe ont compris qu’il faut chercher l’union, si l’on veut garder à l’Europe sa force.1

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.