Show Less
Restricted access

Banque et société, XIXe–XXIe siècle

Identités croisées – Hommage à Pierre de Longuemar

Edited By Florence Descamps, Roger Nougaret and Laure Quennouëlle-Corre

Après une carrière de banquier, Pierre de Longuemar a consacré vingt-cinq ans à l’histoire des banques et à la sauvegarde des archives bancaires, notamment au sein de la banque Paribas, puis du Groupe BNP Paribas. Cet ouvrage rassemble vingt contributions d’amis, de banquiers et d’historiens qu’il a croisés dans cette seconde existence au service du patrimoine et de l’histoire.
Les sujets traités couvrent nombre des intérêts historiques de Pierre de Longuemar et entrent en résonance avec tel ou tel épisode de sa biographie ou de ses activités scientifiques. Trois parties ont été distinguées : l’analyse et la compréhension du système financier international contemporain par des acteurs et des observateurs de premier plan ; des contributions d’histoire économique et bancaire ; des articles d’histoire sociale ou d’entreprise.
Show Summary Details
Restricted access

La crise des capitaux en mai 1981 : anatomie d’un processus décisionnel

Extract

← 146 | 147 →

La crise des capitaux en mai 1981 :anatomie d’un processus décisionnel

Les apports des témoignages oraux

Florence DESCAMPS

Depuis que les témoignages oraux, au terme d’un processus séculaire d’acclimatation, ont réintégré à la fin du XXe siècle la boîte à outils de l’historien1, leurs limites et leurs apports ont été maintes fois listés, analysés et éprouvés. La soumission des sources orales au tamis de la critique historique interne et externe, l’analyse critique de leurs conditions de production ou de fabrication, leur croisement avec les sources écrites et archivistiques primaires, leur agrégation en collections thématiques rationalisées, leur dépôt sous forme de corpus accessibles et vérifiables dans des lieux patrimoniaux nationaux, départementaux ou associatifs, le traitement documentaire appliqué à ces archives orales, leur mise en consultation publique auprès des chercheurs, ont permis d’améliorer progressivement leur crédibilité scientifique. Par ailleurs, le choix, recommandé par Marc Bloch2, de ne plus s’arrêter à « l’erreur et au mensonge » si vivement dénoncés par Charles Seignobos et Charles-Victor Langlois à la fin du XIXe siècle3, mais au contraire d’intégrer ces deux manifestations de la mémoire et de la psychologie individuelle dans la connaissance historique, a conduit à épaissir et à complexifier le questionnement historien, tandis que l’accumulation de nombreux travaux empiriques a permis de dégager des territoires propices à la mobilisation des témoignages oraux : les biographies individuelles...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.