Show Less
Restricted access

Banque et société, XIXe–XXIe siècle

Identités croisées – Hommage à Pierre de Longuemar

Florence Descamps, Roger Nougaret and Laure Quennouëlle-Corre

Après une carrière de banquier, Pierre de Longuemar a consacré vingt-cinq ans à l’histoire des banques et à la sauvegarde des archives bancaires, notamment au sein de la banque Paribas, puis du Groupe BNP Paribas. Cet ouvrage rassemble vingt contributions d’amis, de banquiers et d’historiens qu’il a croisés dans cette seconde existence au service du patrimoine et de l’histoire.
Les sujets traités couvrent nombre des intérêts historiques de Pierre de Longuemar et entrent en résonance avec tel ou tel épisode de sa biographie ou de ses activités scientifiques. Trois parties ont été distinguées : l’analyse et la compréhension du système financier international contemporain par des acteurs et des observateurs de premier plan ; des contributions d’histoire économique et bancaire ; des articles d’histoire sociale ou d’entreprise.
Show Summary Details
Restricted access

La finance à particule ou l’investissement des anciennes élites nobiliaires dans les banques aux XIXe et XXe siècles

Extract



Hubert BONIN

Pierre de Longuemar incarne une tradition de l’histoire des banques, celle de l’accession des membres de l’ancienne noblesse à des fonctions de réel pouvoir, souvent en lien avec des responsabilités à l’international. On peut supposer en effet que certaines familles nobiliaires ont réagi à la relative exclusion de l’ordre aristocrate1 du cœur du pouvoir et des plus hautes charges publiques par une République inquiète des menées réactionnaires, en entretenant la flamme d’une culture européenne et cosmopolite, à base d’éducation bilingue (avec une nurse, une Miss ou une Fraülein), de fréquentation de clubs et de réseaux de sociabilité européens (entre Londres, Bruxelles et diverses places), de séjours annuels en stations thermales et balnéaires, ou même de compétitions ou de loisirs hippiques. En rivalité et souvent aussi en intégration avec les strates de la grande bourgeoisie2, comme l’ont analysé Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot3, certains représentants des anciennes élites nobiliaires ne se sont pas enlisés dans leurs propriétés foncières, dans la gestion de leurs actifs immobiliers ou dans une caricature passéiste de certains personnages de Balzac, Maupassant ou Ségur, mais ont mis en œuvre d’autres stratégies4. ← 261 | 262 →

Notre chapitre ne présente aucun programme prosopographique, il se veut juste un essai qui entrevoit des pistes d’enquête sans pouvoir les suivre aussi loin qu’une sociologie historique de bon...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.