Show Less
Restricted access

Banque et société, XIXe–XXIe siècle

Identités croisées – Hommage à Pierre de Longuemar

Edited By Florence Descamps, Roger Nougaret and Laure Quennouëlle-Corre

Après une carrière de banquier, Pierre de Longuemar a consacré vingt-cinq ans à l’histoire des banques et à la sauvegarde des archives bancaires, notamment au sein de la banque Paribas, puis du Groupe BNP Paribas. Cet ouvrage rassemble vingt contributions d’amis, de banquiers et d’historiens qu’il a croisés dans cette seconde existence au service du patrimoine et de l’histoire.
Les sujets traités couvrent nombre des intérêts historiques de Pierre de Longuemar et entrent en résonance avec tel ou tel épisode de sa biographie ou de ses activités scientifiques. Trois parties ont été distinguées : l’analyse et la compréhension du système financier international contemporain par des acteurs et des observateurs de premier plan ; des contributions d’histoire économique et bancaire ; des articles d’histoire sociale ou d’entreprise.
Show Summary Details
Restricted access

Quelques réflexions sur la crise financière de 2007-2009…

Extract



Michel PÉBEREAU

Si une crise bancaire, somme toute classique, du crédit immobilier aux États-Unis s’est transformée en crise financière mondiale, c’est qu’elle était elle-même la conséquence d’une conjonction exceptionnelle de déséquilibres macroéconomiques et de dysfonctionnements micro­é­conomiques. Il a fallu des interventions massives et coordonnées des banques centrales puis des États pour éviter qu’elle devienne systémique. Notre pays a été moins affecté que d’autres par la crise ; il a joué un rôle spécifique dans son dénouement et a traversé cette période difficile mieux que d’autres.

I.

L’origine de la crise des subprimes se trouve à la fois dans les déséquilibres macroéconomiques, les erreurs voire les fautes de gestion de plusieurs organismes financiers, certaines inefficacités de régulation ou de supervision et l’illusion de l’efficience des marchés.

1) Pour qu’une crise prenne une telle ampleur, il fallait qu’elle ait des origines macroéconomiques. Les déséquilibres des paiements internationaux ont joué un rôle central. Les États-Unis s’étaient installés depuis des années dans un déséquilibre structurel de leurs paiements courants qui s’est creusé jusqu’à atteindre 7 % du PIB en 2007. Tout aussi anormaux étaient les excédents courants considérables et structurels et le gonflement des réserves de change des pays émergents asiatiques, notamment la Chine, et des pays producteurs de pétrole. Le...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.