Show Less
Restricted access

Banque et société, XIXe–XXIe siècle

Identités croisées – Hommage à Pierre de Longuemar

Edited By Florence Descamps, Roger Nougaret and Laure Quennouëlle-Corre

Après une carrière de banquier, Pierre de Longuemar a consacré vingt-cinq ans à l’histoire des banques et à la sauvegarde des archives bancaires, notamment au sein de la banque Paribas, puis du Groupe BNP Paribas. Cet ouvrage rassemble vingt contributions d’amis, de banquiers et d’historiens qu’il a croisés dans cette seconde existence au service du patrimoine et de l’histoire.
Les sujets traités couvrent nombre des intérêts historiques de Pierre de Longuemar et entrent en résonance avec tel ou tel épisode de sa biographie ou de ses activités scientifiques. Trois parties ont été distinguées : l’analyse et la compréhension du système financier international contemporain par des acteurs et des observateurs de premier plan ; des contributions d’histoire économique et bancaire ; des articles d’histoire sociale ou d’entreprise.
Show Summary Details
Restricted access

Le factoring, une innovation européenne

Extract



Patrick de VILLEPIN

Dérivé du latin facere, le mot factor désigne « celui qui fait, pour le compte de quelqu’un » et par extension, un intermédiaire qui commerce au profit d’un tiers. Au sens propre, le terme « facteur » ou « factor » ne fait son apparition que dans la première moitié du XVe siècle. Si le mot a disparu de la langue française, une trace tangible en a été conservée : la « facture » qualifie le règlement d’une transaction.

Importé d’Angleterre au début du XVIIe siècle, le mot « factor » s’impose aux États-Unis jusqu’au milieu du XIXe. Fidèles à l’étymologie latine, les Américains se contentent de l’angliciser à la fin du XIXe siècle : « factoring » (avec le rajout du suffixe ing) exprime une action en train de se faire. Véritable pléonasme, cette redondance d’« action » et de « faire » n’en dégage pas moins une vraie puissance. En France, un arrêté du 29 novembre 1973 lui préfère le mot « affacturage », moins épuré que la forme latine : dix ans après le lancement de la « Société française de factoring » (1964), les normes de la francophonie imposent un néologisme technique et sans grand relief.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.