Show Less
Restricted access

Les Amériques au fil du devenir

Écritures de l’altérité, frontières mouvantes

Series:

Edited By Fatiha Idmhand, Cécile Braillon-Chantraine, Ada Savin and Hélène Aji

Il n’est pas si courant de réunir des spécialistes de différentes cultures et littératures des Amériques plutôt habitués à se retrouver dans des manifestations distinctes, selon leur champ de spécialisation et en fonction des langues ou civilisations étudiées, des classements par époques ou courants, tant dans le domaine des littératures que dans celui des autres expressions artistiques.
Interroger ainsi ce qu’on pourrait appeler « les littératures des Amériques » comme ensemble soumis conjointement aux regards critiques de spécialistes des Nords et des Suds américains ne va donc pas de soi et n’est pas chose commune dans le domaine de la recherche en sciences humaines. Les travaux réunis dans cet ouvrage veulent nous situer au cœur de la bibliothèque évoquée par Jorge Luis Borges dans ses Ficciones, dans l’Univers du Multiple dans l’Un, dans la grande archive de la littérature, pour la comprendre autrement, dans sa complexité et ses mouvements.
Show Summary Details
Restricted access

La réinvention du territoire appalachien dans l’œuvre de Jayne Anne Phillips et Meredith Sue Willis

Extract



Sarah DUFAURE

Université Bordeaux 3, Michel de Montaigne

La région états-unienne des Appalaches, Frontière1 originelle protégeant à l’est les treize colonies britanniques des étendues mystérieuses de l’ouest, s’est toujours posée dans l’imaginaire collectif américain comme un espace simplement « traversé », une nation singulière refoulée à l’intérieur de la République, une zone de transit vers des étendues sauvages offrant de bien plus belles promesses et opportunités. C’est une région mythique sans définition géographique réelle (elle aurait été « inventée » de toutes pièces selon les historiens et anthropologues Allen W. Batteau et David Shapiro2), une zone de non-lieu peuplée de montagnards violents, intégristes et ignorants (les fameux rednecks et hillbillies de la culture populaire), un territoire de l’exil hermétique à tout progrès. Les Appalaches ont pourtant tenté de réaffirmer leur identité ces vingt ou trente dernières années à travers un phénomène à la fois politique, esthétique et culturel que les universitaires locaux ont appelé « Appalachian Renaissance ».

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.