Show Less
Restricted access

Jacques Chevalier (1882–1962) et la philosophie française

Jean-François Petit

Brillant agrégé de philosophie à 21 ans, Jacques Chevalier a contribué, plus que tout autre, au rayonnement de la pensée française dans l’entre-deux guerres. Bon connaisseur de Platon et Aristote, disciple de Bergson, il va parcourir toute l’Europe pour faire connaitre Maine de Biran, Pascal et Descartes, tout en s’intéressant de près à la mystique.
Son travail sans précédent d’historien de la philosophie reste encore à découvrir, moins pour son engagement politique discutable que la profondeur de son travail d’historien de la philosophie.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre Dix. Les fondements métaphysiques de la morale

← 220 | 221 → CHAPITRE DIX

Extract

Présenter la conception de la morale de Chevalier se heurte à la dispersion de ses écrits sur le sujet. Dès lors, faut-il alors privilégier ses cours1, qui obéissent avant tout largement aux standards académiques d’usage, au risque de ne pas bien saisir la part authentiquement personnelle d’une réflexion ou faut-il se concentrer plutôt sur ses écrits de circonstances, généralement plus « engagés », pour ne pas dire « polémiques »2 ?

Il est indéniable que Chevalier entend se situer dans le renouveau métaphysique et moral perceptible en France depuis le début du siècle. Ce renouveau est fondé en partie autour d’œuvres collectives, comme la Revue de métaphysique et de morale3. Créée en 1893, celle-ci réunit autour de Élie Halévy, Xavier Léon et Léon Brunschvicg, des philosophes comme Émile Boutroux, Félix Ravaisson et Henri Bergson. La préface à ses Leçons de philosophie l’explique très bien. Il voit dans le style de la philosophie française, à savoir cette alliance de clarté et de profondeur, sa marque propre, qui la destine à une mission universelle. Mais il lui semble que le mouvement de la pensée moderne, depuis le XVIe siècle, paraît être d’avoir privé l’homme de la perspective d’une vie éternelle en une « religion du présent, négatrice du passé comme de l’avenir, de la mémoire spirituelle des hommes et des peuples »4, solidaire d’une deuxième...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.