Show Less
Restricted access

La cause du sujet

Series:

Marc Maesschalck

Cet ouvrage pose une question et tente d’y répondre en deux mouvements. La question : les réflexions actuelles sur la démocratie participative n’ont-elles pas escamoté une crise du sujet qui se marque en particulier par un postulat de faiblesse des sujets justifiant le rôle compensatoire attribués à des dispositifs institutionnels et normatifs de plus en plus invasifs ?
Réponse en deux mouvements : le premier vise un retour critique aux hypothèses des années 1970 sur l’enlisement de la subjectivité et sur la nécessité de mener une politique du « subjectif sans sujet ». Le deuxième mouvement s’adresse au renouveau contemporain des théories participatives. Ce dernier cherche à mobiliser des identités désirantes dans des processus de résolution de problème, tout en maintenant l’hypothèque posée sur la puissance des sujets dans l’ordre de l’action collective.
La thèse défendue est que cette hypothèque doit être levée parce qu’elle dénie le rôle attendu des sujets dans la transformation du social, tout en occultant la question de la limitation de leur puissance.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4. La leçon d’Althusser. Vers une nouvelle lecture de la conception althussérienne de l’idéologie

← 96 | 97 →CHAPITRE 4

Extract

Il a été déjà question d’Althusser à plusieurs reprises dans notre démarche, mais il a jusqu’à présent toujours été convoqué à titre de témoin indirect. Nous avons déjà tenté de montrer combien dans les cas de Lévêque et de Balibar, la discussion autour des thèses d’Althusser s’était avérée féconde pour dépasser les impasses de la théorie du changement social en régime de sujet faible. Cette discussion permettait de remettre en question tout autant la dogmatique matérialiste d’un pouvoir capacitateur issu des contradictions de l’organisation sociale que l’illusion intellectualiste d’une forme de surpuissance théorique susceptible d’assurer l’éveil des masses et de les préserver contre la répétition des contradictions. Il en avait résulté deux pistes, l’une concernant la possibilité d’un travail des masses sur les modes de relationalité qui les conditionnent, l’autre envisageant un accompagnement de ce type de travail basé sur l’apprentissage de la limitation. Ces deux pistes ont été approfondies à travers un dialogue avec Karl Lévêque et Enrique Dussel. Il en a résulté une hypothèse concernant le rôle d’une discontinuité réflexive qui permettrait de suspendre le rapport d’extériorité à la lutte sociale au profit d’un engagement réfléchi en lien au trauma social (Dussel). Parallèlement, l’idée d’un basculement de l’être représentationnel des masses a été explorée en lien avec la possibilité pour elles de limiter grâce à l’analyse...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.