Show Less
Restricted access

La portée pratique de la phénoménologie

Normativité, critique sociale et psychopathologie

Series:

Edited By Délia Popa, Benoît Kanabus and Fabio Bruschi

Cet ouvrage cible la pratique qui est solidaire de la fondation de la connaissance réalisée par la phénoménologie, en voyant dans cette pratique la condition même de la formulation positive de son projet. Dans cette perspective, la critique sociale et la psychopathologie sont notamment les deux champs pratiques où la phénoménologie se trouve investie, par-delà son premier élan de critique théorique, pour intervenir sur les formes de normativité qui y sont à l’œuvre. En abordant ces champs à travers les différentes contributions qui le composent, l’ouvrage ambitionne d’analyser la portée pratique de la phénoménologie et de tester sa capacité à générer une attention au pouvoir émancipateur ou aliénant des organisations sociales. L’hypothèse de fond, collectivement partagée, est que la phénoménologie peut apporter une contribution à la construction d’une nouvelle posture critique à même de participer à l’émancipation des individus en situation de souffrance et d’injustice.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction (Fabio Bruschi, Benoît Kanabus, Délia Popa)

← 8 | 9 → Introduction

Extract

Fabio BRUSCHI, Benoît KANABUS, Délia POPA

Université catholique de Louvain

L’exigence de fondation de la phénoménologie et la volonté de Husserl d’en faire une critique de la connaissance ont pendant longtemps contribué à minimiser, voire à occulter la portée pratique de ses propositions. Cependant, la conversion d’attitude qui préside au travail de la phénoménologie ne saurait se comprendre en dehors d’une sphère de concrétude dont les développements de la théorie phénoménologique par Heidegger – et, à sa suite, par Merleau-Ponty, Sartre, Lévinas, Henry et Ricœur – ont souligné le caractère nécessaire. L’analyse des conditions de la révélation de la phénoménalité a en effet été parachevée par des analyses plus fines des modalités selon lesquelles les vécus se déploient et des pratiques qu’ils contribuent ainsi à fonder, en complétant la veine purement épistémologique de la phénoménologie par une veine descriptive plus subtile, qui travaille son ancrage dans le monde et dans l’histoire de son devenir. La démarche qui misait initialement sur un renouveau du problème de l’évidence et de l’adéquation s’est ainsi ouverte progressivement à des questions qui concernent la constitution d’un horizon intersubjectif, d’une temporalité et d’une spatialité multiples, d’une histoire partagée et d’une action collective.

Qu’une pratique soit solidaire de la fondation théorique à laquelle la phénoménologie procède, qu’elle soit même...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.