Show Less
Restricted access

Image et philosophie

Les usages conceptuels de l’image

Series:

Augustin Dumont and Aline Wiame

Cet ouvrage a pour objectif d’interroger en profondeur la manière avec laquelle, historiquement, les philosophes ont « pratiqué l’image dans le concept ». Les auteurs s’interrogent sur le recours à la visualité et à la métaphore dans l’élaboration des schèmes philosophiques à travers l’histoire de la philosophie et les rapports que cette dernière entend tisser avec l’histoire du monde. On tâche de cerner les raisons que les philosophes ont pu avoir de mobiliser ou au contraire de rejeter cet opérateur conceptuel, d’assumer sa performativité ou bien de déplorer son caractère résiduel et résistant à toute systématisation de la rationalité. L’ouvrage cherche ainsi à dégager quelques figures centrales du nouage que les philosophes ne cessent d’opérer au sein du chiasme reliant la construction philosophique de l’image et la constitution de la pensée par l’image. Platon, saint Augustin, Descartes, Spinoza, Kant, Fichte, Schelling, Nietzsche, Bergson, Bachelard, Wittgenstein, Fink, Sartre, Merleau-Ponty, Castoriadis, Simondon et Deleuze sont les auteurs privilégiés dans cet ensemble.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre XI: La carte, le plan et l’arbre généalogique : usages philosophiques de l’image dans la méthode du second Wittgenstein

1.  Visions synoptiques et diagrammes

Extract

CHAPITRE XI

La carte, le plan et l’arbre généalogique : usages philosophiques de l’image dans la méthode du second Wittgenstein

Sabine PLAUD

Ludwig Wittgenstein compte parmi les philosophes qui ont vu dans le recours à l’image (ou en tout cas, à un certain type d’images) un procédé crucial et inéliminable de la pensée, du discours et de l’enquête philosophique : les écrits de cet auteur affirment, du début à la fin, que le discours et la pensée fonctionnent sur un mode fondamentalement pictural1. Cela est vrai, naturellement, dans le Tractatus logico-philosophicus, à travers la théorie de la « proposition-image » selon laquelle toute proposition élémentaire douée de sens est l’image projective d’un état de choses possible. Rappelons ici le texte de la proposition 4.0311 de l’ouvrage selon laquelle, dans la proposition élémentaire :

Un nom est mis pour une chose, un autre pour une autre, et ils sont reliés entre eux, de telle sorte que le tout, comme un tableau vivant, figure un état de choses2.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.