Show Less
Restricted access

Image et philosophie

Les usages conceptuels de l’image

Series:

Edited By Augustin Dumont and Aline Wiame

Cet ouvrage a pour objectif d’interroger en profondeur la manière avec laquelle, historiquement, les philosophes ont « pratiqué l’image dans le concept ». Les auteurs s’interrogent sur le recours à la visualité et à la métaphore dans l’élaboration des schèmes philosophiques à travers l’histoire de la philosophie et les rapports que cette dernière entend tisser avec l’histoire du monde. On tâche de cerner les raisons que les philosophes ont pu avoir de mobiliser ou au contraire de rejeter cet opérateur conceptuel, d’assumer sa performativité ou bien de déplorer son caractère résiduel et résistant à toute systématisation de la rationalité. L’ouvrage cherche ainsi à dégager quelques figures centrales du nouage que les philosophes ne cessent d’opérer au sein du chiasme reliant la construction philosophique de l’image et la constitution de la pensée par l’image. Platon, saint Augustin, Descartes, Spinoza, Kant, Fichte, Schelling, Nietzsche, Bergson, Bachelard, Wittgenstein, Fink, Sartre, Merleau-Ponty, Castoriadis, Simondon et Deleuze sont les auteurs privilégiés dans cet ensemble.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction: De l’image à la philosophie et retour

Extract

INTRODUCTION

De l’image à la philosophie et retour

Augustin DUMONT et Aline WIAME

À l’origine de ce volume collectif, il y a une question : comment l’image se déploie-t-elle théoriquement et pratiquement dans les différents régimes conceptuels de l’histoire de la philosophie ? Et à l’origine de cette question, il y a un malaise. On ne cesse de parler de l’image aujourd’hui. Même si le sentiment de désarroi généré par l’image ne date pas d’hier, ladite « société de l’image » dans laquelle nous vivons désormais maximise sans doute ce vécu collectif et individuel. L’image se présente en effet comme une réalité foncièrement ambivalente, capable tour à tour d’aliéner et d’émanciper, d’enfermer et de libérer, de refléter passivement et de transformer activement. Comment ne pas s’y perdre ? Les études sociologiques, anthropologiques, historiques, mais aussi littéraires et bien sûr cinématographiques – études consacrées à l’image sous toutes ses formes – sont aujourd’hui nombreuses. Les philosophes, quant à eux, se sont également penchés sur cette question, qui dans la perspective d’une critique sociale, qui dans la perspective de l’esthétique, qui dans la direction d’une anthropologie philosophique. Chacune de ces recherches permet de cerner de façon singulière le malaise évoqué à l’instant, généré par une réalité de prime abord rétive à toute mise à distance. L’image est consubstantielle à chacune de nos activités, et nous n’avons pas fini de mesurer son impact...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.