Show Less
Restricted access

L’abîme de l’épreuve

Phénoménologie matérielle en son archi-intelligibilité

Series:

Rolf Kühn

Ce livre déploie jusque dans ses plus ultimes conséquences le projet d’une auto-radicalisation de la phénoménologie. C’est une interrogation radicale sur le fond abyssal de toute épreuve subjective que l’auteur entend ici réaliser. Cette recherche contribue à l’avancement d’une phénoménologie qui ne serait plus dupe de la séparation artificielle entre des disciplines traditionnelles telles que la métaphysique, l’ontologie, la théologie, la mystique, l’épistémologie, l’éthique, l’esthétique, etc. Elle permet par ailleurs de faire de la question de l’éprouver, ressaisi en son abîme intérieur, en l’incessante fulguration de sa naissance immanente, le cœur d’une recherche renouvelée sur les conditions individuelles et collectives d’une praxis libératrice.
Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract

Dans l’œuvre de phénoménologie matérielle laissée par Michel Henry, l’adjectif abyssal est fréquent, mais on ne trouve guère une explicitation directe de cet emploi récurrent qu’il faut chercher plutôt dans l’analyse du Fond auto-affectif ou archi-intelligible de la Vie absolue en sa charnalisation radicale. Cette absence relative d’une « métaphysique de l’abîme » (Abgrund) proprement dite correspond visiblement au refus principiel d’une « spéculation » ontologique qui ne serait pas couverte par l’auto-apparaître en sa phénoménalisation originaire même. Or, cette problématique propre au lien entre ontologie, métaphysique et phénoménologie s’avère aussi à l’œuvre dans toute la tradition philosophique et spirituelle en Occident, et si nous optons dans ce livre pour une auto-radicalisation de la phénoménologie historique depuis Husserl, c’est précisement pour éviter aussi bien l’écueil de l’Un (néo)platonicien en sa distance avec l’Être et/ou la Vie que l’abîme inconscient de Boehme et Schelling (Un-Grund) ou l’abîme-néant (Nichts) chez Heidegger pour articuler la « différence ontologique », la transcendance-liberté ou plus tard l’Ereignis, sans parler de la raison suffisante chez Leibniz ou Kant1.

L’auto-radicalisation phénoménologique au travail à travers nos chapitres suivants signifie un changement réductif des catégorialités de la vision (Schau) vers la praxis subjective en sa potentialisation concrète et invisible. En ce sens, notre titre L’abîme de l’épreuve marque l’aboutissement de nos publications ant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.