Show Less

É/change / Ex/change

Transitions et transactions dans la littérature française / Transitions and Transactions in French Literature

Edited By Manuel Bragança and Steven Wilson

Alors que les notions d’échange et de changement sont l’objet d’études fréquentes dans les domaines économiques, linguistiques ou encore anthropologiques, elles ne sont que rarement prises en compte per se dans le domaine littéraire. En insistant sur les ambiguïtés, les chevauchements et les interactions entre ces deux thèmes dans la littérature française de l’époque médiévale à nos jours, ce recueil d’articles démontre leur porosité et leur instabilité. Le terme ‘é/change’ – écrit avec une barre oblique – entend souligner ainsi la tension inhérente à la littérature française que révèle ce volume issu d’une conférence qui s’est tenue à Queen’s University Belfast en Mai 2008 sur ce même thème.
Whereas the notions of exchange and change are often the subject of enquiry in the context of financial, linguistic or anthropological discourses, they are rarely analysed for the essential role they play in the literary domain. By exploring the ways in which change and exchange interact in French literature from the medieval period to the present day, this volume explores their fluidity and instability. Drawing on a number of conference papers presented at Queen’s University Belfast in May 2008 on the theme of ex/change – a term that deliberately draws attention to the tension between these notions – the essays presented here shed new light on a neglected but underlying theme in French literature.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Manuel Bragança et Steven Wilson - Introduction: échanges et changements dans et par l’espace littéraire -1

Extract

Manuel Bragança et Steven Wilson Introduction: échanges et changements dans et par l’espace littéraire Je suis laid, mais je puis m’acheter la plus belle femme. Donc je ne suis pas laid, car l’ef fet de la laideur, sa force repoussante, est anéanti par l’argent. — Karl Marx, Manuscrits de 1844 Il est aisé, en apparence, de discerner ce qui distingue les notions d’échange et de changement malgré leur évidente parenté étymologique. L’échange suppose une transaction, quand le changement suppose le passage d’un état à un autre. L’échange serait donc davantage du domaine de l’éphémère quand le changement supposerait une certaine durée entre l’état qui fut et celui qui lui succède. De plus, puisque l’échange nécessite forcément un autre, il serait ainsi d’abord du domaine du social alors que le changement serait davantage d’ordre individuel ou du singulier. Transaction/transition, éphé- mérité/durée, social/individuel, ces oppositions semblent irréductibles. Et pourtant, prises dans leurs dif férences – prises précisément dans leurs dif férences –, il est possible de voir ce que ces notions ont en commun. Pour valide que soit par exemple l’opposition social/individuel, il n’empêche que toute société n’est que la somme des individus qui la compose; pour le dire autrement, tout individu est aussi membre de diverses communautés: famille, nationalité, membres de tels ou tels autres groupes, qu’ils soient géographiques, culturels, économiques ou politiques. En reprenant une formule...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.