Show Less

Lectures phénoménologiques en littérature française

De Gustave Flaubert à Malika Mokeddem

Series:

Franck Dalmas

La réflexion de Maurice Merleau-Ponty sur le phénomène littéraire et l’œuvre d’art a révélé de grandes potentialités pour leur interprétation. La parole muette, la corrélation des gestes du corps et des actes de conscience, la facticité des impressions dans la représentation du visuel sont des voies ouvertes à une nouvelle approche de lecture. La phénoménologie permet de saisir ces éléments dans les textes littéraires et dans un dialogue avec les autres arts. Il manquait à la théorie critique un ouvrage d’abord simple sur la valeur littéraire dans la pensée de Merleau-Ponty, qui puise dans son ontologie les outils conceptuels pour approfondir le débat du discours artistique et de l’existence. Avec un choix éclectique d’écrivains, cet ouvrage propose plusieurs avenues possibles à l’examen d’une critique phénoménologique. Huit études d’auteurs divers, de Flaubert à Malika Mokeddem, en passant par Proust et Michel Tournier, procurent de multiples résonances internes à travers les quatre grands thèmes du corps, de l’acte existentiel, de l’usage langagier de création, et des relations de l’écriture à la photographie et au cinéma.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre I Le corps phénoménologique

Extract

Dans notre premier chapitre, nous croiserons les œuvres de deux grands poètes français, pour le moins dissemblables, mais qu’une phénoméno- logie du corps physique et du corps créateur permettra d’aborder pour la première fois d’une manière comparable. Pour une meilleure compréhen- sion du phénomène du Moi en littérature, la poésie de Paul Valéry nous amènera d’abord à considérer la réf lexion de l’esprit créateur comme la conscience directrice d’un corps et sa visée intentionnelle dirigée vers l’acte d’être. Tandis que la poésie « corpo-réelle » de Jules Supervielle servira de répondant physiologique pour se recomposer une identité divisée entre le corps et l’esprit, en regard de la première approche plus réf lexive. Il ne s’agira pourtant pas de réduire les deux auteurs à un simple contraste de deux perceptions littéraires car l’intérêt comparatif que nous leur portons montre au contraire l’interdépendance des deux perspectives à travers le corps créateur. Aussi, les deux œuvres se complémentent pour former un chapitre cohérent sur le corps perçu phénoménologiquement dans l’œuvre littéraire. En ef fet, la figure poétique de la Jeune Parque de Valéry doit s’éveiller à la sensualité et à la réalité perceptive de son corps, afin qu’ensuite le pur esprit qu’elle était prenne conscience d’une nouvelle dépendance physique dans ses choix et actes d’intellection. Cela...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.