Show Less

Lectures phénoménologiques en littérature française

De Gustave Flaubert à Malika Mokeddem

Series:

Franck Dalmas

La réflexion de Maurice Merleau-Ponty sur le phénomène littéraire et l’œuvre d’art a révélé de grandes potentialités pour leur interprétation. La parole muette, la corrélation des gestes du corps et des actes de conscience, la facticité des impressions dans la représentation du visuel sont des voies ouvertes à une nouvelle approche de lecture. La phénoménologie permet de saisir ces éléments dans les textes littéraires et dans un dialogue avec les autres arts. Il manquait à la théorie critique un ouvrage d’abord simple sur la valeur littéraire dans la pensée de Merleau-Ponty, qui puise dans son ontologie les outils conceptuels pour approfondir le débat du discours artistique et de l’existence. Avec un choix éclectique d’écrivains, cet ouvrage propose plusieurs avenues possibles à l’examen d’une critique phénoménologique. Huit études d’auteurs divers, de Flaubert à Malika Mokeddem, en passant par Proust et Michel Tournier, procurent de multiples résonances internes à travers les quatre grands thèmes du corps, de l’acte existentiel, de l’usage langagier de création, et des relations de l’écriture à la photographie et au cinéma.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract

La problématique que nous soulevions au début de l’ouvrage était la sui- vante : Existe-t-il une critique phénoménologique ; et si oui, cette critique peut-elle s’appliquer à tous genres de textes ? Les quelques études que nous avons voulu apporter au débat suf firaient à elles seules à prouver le bien fondé d’une telle hypothèse. Comme l’écrit Roman Ingarden : « Si, dans le choix des exemples, nous voulons adopter comme critère le concept courant, mais encore confus et peut-être faux, d’ « œuvre littéraire », nous pouvons énumérer des œuvres prises dans tous les « genres littéraires ». »1 Ainsi trouvons-nous d’indéniables relations entre les sections elles-mêmes, qui ne peuvent être réduites à une catégorisation thématique, que semblent pourtant instaurer artificiellement leurs titres. Mais avec chaque entête de chapitre nous avons jeté de solides passerelles qui se propagent à l’intérieur des autres textes sans que nous ayons à forcer la recette phénoménologique. Par exemple, la phénoménologie de l’existence n’est pas exempte du corps phénoménologique. Et si nous avons voulu avant tout représenter Emma Bovary comme un archétype existentiel, elle est également associée à un corps phénoménal que son destin romanesque ne peut lui récuser. D’autre part, si l’œuvre poétique de Paul Valéry nous inspire une autre lecture du narcissisme à travers La Jeune Parque (chapitre I), ce même narcissisme apparaît aussi, et d’autre façon, dans le portrait psychologique de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.