Show Less

Pierre Bourdieu et la distinction sociale

Un essai philosophique

Simon Susen

L’objet principal de cette réflexion est d’examiner de manière approfondie la conception bourdieusienne de la « distinction sociale ». À partir d’une analyse détaillée de La distinction. Critique sociale du jugement (1979), cet essai passe au crible les forces et les faiblesses des explications élaborées par Pierre Bourdieu à propos des processus de différenciation symbolique et matérielle. L’analyse montre que La distinction contient dix tensions épistémiques significatives, dont l’étude critique permet de comprendre les contradictions fondamentales qui se trouvent au cœur de la conception bourdieusienne de la « distinction sociale ».

Prices

Show Summary Details
Restricted access

III. Objectivisme versus subjectivisme

Extract

La troisième tension qui est au cœur de l’analyse bourdieusienne de la « distinction sociale » est celle opposant objectivisme et subjectivisme. Cette tension – qui est intimement liée aux deux tensions antérieures – découle du fait que, d’un côté, les acteurs humains se trouvent plongés dans un univers social qui existe en tant que réalité objective et, de l’autre, ils se trouvent contraints de mobiliser leurs ressources dispositionnelles leur permettant de percevoir et d’apprécier le monde, tout en agissant sur lui, en construisant une réalité subjective. Une ambition centrale du projet bourdieusien consiste à « dépas- ser l’opposition entre les théories objectivistes […] et les théories subjecti- vistes ».1 Les premières « identifient les classes sociales (mais aussi les classes sexuelles ou les classes d’âge) à des groupes discrets, simples populations dénombrables et séparées par des frontières objectivement inscrites dans la réalité »,2 c’est-à-dire qu’elles ont tendance à réduire l’univers social à un produit de structures, causalités et mécanismes objectifs. Les secondes « réduisent l’ “ordre social” à une sorte de classement collectif obtenu par l’agrégation de classements individuels ou, plus précisément, des stratégies individuelles, classées et classantes, par lesquelles les agents se classent et classent les autres »,3 c’est-à-dire qu’elles ont tendance à réduire l’univers social au produit des volontés, choix et projections subjectives. D’après Bourdieu, les approches objectivistes sont soutenues princi- palement par des modèles structuralistes...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.