Show Less
Restricted access

Pierre Bourdieu et la distinction sociale

Un essai philosophique

Simon Susen

L’objet principal de cette réflexion est d’examiner de manière approfondie la conception bourdieusienne de la « distinction sociale ». À partir d’une analyse détaillée de La distinction. Critique sociale du jugement (1979), cet essai passe au crible les forces et les faiblesses des explications élaborées par Pierre Bourdieu à propos des processus de différenciation symbolique et matérielle. L’analyse montre que La distinction contient dix tensions épistémiques significatives, dont l’étude critique permet de comprendre les contradictions fondamentales qui se trouvent au cœur de la conception bourdieusienne de la « distinction sociale ».
Show Summary Details
Restricted access

IV. Empirisme versus théoricisme

Extract



La quatrième tension se trouvant au cœur de l’analyse bourdieusienne de la « distinction sociale » est celle opposant empirisme et théoricisme. Cette tension découle du fait que, d’un côté, Bourdieu se sert de données de recherche empiriques et sociologiques – présentées de façon méticuleuse –, afin d’illustrer la complexité avec laquelle les mécanismes de la « distinction sociale » déterminent le cours de la vie réelle, et, de l’autre, il mobilise des outils de recherche conceptuels et philosophiques – du plus haut niveau d’abstraction –, afin de donner sens aux mécanismes de la « distinction sociale ». D’une part, il refuse la « vision intellectualiste »,1 parce qu’elle reste artificiellement détachée des besoins, nécessités et contraintes des membres de la société. D’autre part, il récuse la « vision ordinaire »,2 parce qu’elle reste piégée dans l’horizon limité de l’expérience directe, partielle et intéressée de la réalité. L’empirisme et le pragmatisme possèdent en commun de manquer de distance critique par rapport à leurs objets d’étude concrets, alors que le théoricisme et l’intellectualisme partagent le fait d’être dissociés des paramètres pratiques inhérents à la vie ordinaire.

La condition scolastique3 – ou, si l’on préfère, « la scholè scolaire »4 – est fondée sur « la distance à la nécessité »,5 c’est-à-dire sur la capacité privilégiée de s’éloigner des contraintes matérielles, qui imposent des limites...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.