Show Less
Restricted access

Solidarité et Enseignement Catholique au Cameroun : L’implication des Parents

Approche Analytique et Enjeux Ethiques à la Lumière de l’Enseignement Social des Evêques du Cameroun de 1955 à 2005

Series:

Stanislas Jean Abena Ahogni

« ‹Wa mbòk wa kar ki bed a yob›, autrement dit, ‹on ne saurait grimper sur un arbre avec un seul bras› » (Sagesse Béti/Cameroun, pour exprimer la notion de solidarité).

Prenant comme point de départ l’hypothèse que la notion de solidarité dans l’enseignement social de l’Eglise catholique connaît un réseau d’influences et d’héritages historiques, philosophiques, sociologiques et éthiques ; cette étude se propose de montrer en premier lieu, l’évolution du concept de solidarité né en France au XIXème siècle jusqu’à son usage dans les textes du Magistère. Cette recherche s’emploie en second lieu à faire comprendre le rôle incontournable que joue la solidarité dans l’action menée par les Parents d’élèves de l’enseignement catholique au Cameroun. Et ce, en vue du relèvement de l’école chrétienne qui, face à la forte demande de scolarisation, a subi au cours des dernières décennies, les coups de la crise économique, des changements socio-politiques et parfois la mauvaise foi de certains hauts responsables…

Ce livre s’adresse d'abord aux Educateurs, aux Professionnels du système éducatif, aux Hommes politiques et aux Parents. Il s’adresse ensuite à tous ceux qui s’intéressent à la condition des Enseignants, aux problèmes de la qualité de l’éducation et de la formation de la jeunesse en Afrique noire en général et au Cameroun en particulier.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction générale

Extract



Le terme “Solidarité” est à l’origine un mot du langage juridique. Une responsabilité exercée “en solidarité” (du latin, solidus, a, um ; qui signifie ferme, consistant, dur, solide, compact…) est une implication sur une action qui ne peut se subdiviser, exercée par plusieurs personnes dont chacune est totalement responsable. Petit à petit, le mot en est venu à signifier l’acceptation volontaire de la nature sociale de l’homme et de sa manifestation dans des comportements prenant en compte les besoins des autres.

Pour les chrétiens, le fondement de la solidarité se trouve dans la Création et dans l’Alliance où Dieu se fait partenaire de l’humanité. Si l’homme est créé à l’image de Dieu, il ne peut être fidèle à son être profond qu’en voyant en chaque homme un frère avec qui il est destiné à faire alliance. Le Christ lui ouvre ce chemin en se faisant solidaire de l’humanité pécheresse, jusqu`à offrir sa vie pour le bonheur de tous. L’Evangile appelle à une solidarité attentive aux droits légitimes de chaque homme et de chaque femme. La justice, si elle est nécessaire, n’est cependant pas suffisante. L’Evangile instruit au don exprimant le respect et l’amour : la charité doit être la source de la solidarité.

Le principe de solidarité a pris dans la doctrine sociale de l’Eglise une place grandissante depuis l’encyclique Quadragesimo anno1publiée par le pape PIE XI en 1931. Le concile Vatican II en souligne l’importance en demandant à toute l’Eglise d’être solidaire...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.