Show Less
Restricted access

Le dandysme, de l’histoire au mythe

Series:

Edited By Edyta Kociubińska

Le présent livre souhaite analyser la notion de dandysme dans toute sa diversité et fournir un apport intéressant aux recherches littéraires en poursuivant la réflexion sur l’évolution de ses figures et de ses formes. La problématique des textes qui le composent embrasse des périodes, des cultures et des perspectives fort diverses afin de créer un portrait hybride du courant. L’ouvrage invite le lecteur à un « voyage au centre du dandysme » en s’aventurant du côté de la peinture, de l’histoire des mœurs, de la politique, de la littérature, de l’esthétique, de la musique et de la philosophie. Cette variété d’approches permet non seulement d’assurer la pérennité de son mythe, mais aussi d’ouvrir de nouveaux champs d’investigation, des perspectives inédites, voire surprenantes. Car, n’oublions pas, la première obligation du dandysme, c’est d’étonner.

Show Summary Details
Restricted access

Valérie Bajou: Génie ou dandy ? Identité de l’artiste au XIXe siècle

Génie ou dandy ? Identité de l’artiste au

XIXe siècle

Extract

Valérie BajouChâteau de Versailles

Abstract: When the French Revolution puts down new social criteria fot clothing it is significant to analyse the French representation of artists around 1800. After the death of Robespierre, painters declare the individual statuts and become aware of themselves as a community.

Keywords: Portrait of the artist, Selfportrait, Château de Versailles, Jean-Baptiste Isabey, François Gérard.

Au moment où la Révolution française inscrit de nouveaux critères sociaux dans l’apparence vestimentaire qu’il est indispensable d’adopter1, il n’est pas anodin de s’interroger sur la représentation des artistes. Une fois la « Bastille académique »2 renversée, passée la Terreur, le peintre affirme le prestige de l’individu qui prend conscience de soi au sein d’une nouvelle fraternité.

Cette assurance qui témoigne d’abord de l’esprit démocratique autorise des formules audacieuses et désinvoltes. L’habit traduit des revendications sociales aussi bien que morales3. L’artiste, comme le dandy, aspire à se faire remarquer ; le souci de son apparence personnelle est utilisé à ces fins, parfois avec insolence ou provocation : « Le propre du Génie, c’est l’indépendance », proclame l’introduction du livret du Salon parisien de 1793. Cette liberté revendiquée révèle un changement total des modes de pensée et annonce la révolution esthétique qui marque le début du XIXe siècle.

Il n’est pas certain que cette représentation relève du dandysme, introduit au tournant du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.