Show Less
Restricted access

Variation, plurilinguisme et évaluation en français langue étrangère

Series:

Edited By Laurent Gajo, Jean-Marc Luscher, Isabelle Racine and Francoise Zay

En articulant les questions de variation, de plurilinguisme, d’évaluation et d’authenticité, cet ouvrage nourrit des débats actuels en français langue étrangère (FLE) et en didactique des langues. Pour le FLE en particulier, l’enjeu consiste à envisager la langue en contexte et en contact, la francophonie se présentant comme un espace d’appropriation du français marqué par la variation et le plurilinguisme, qu’il s’agit de didactiser. Le processus de didactisation interpelle alors les modalités d’évaluation et, en amont, la constitution même du corpus à enseigner et son rapport avec une certaine authenticité. Cet ouvrage intéressera les linguistes, les didacticiens et les enseignants, qui y trouveront des éclairages théoriques originaux et des propositions innovantes pour le travail en classe.

Show Summary Details
Restricted access

Laurent Gajo: Introduction

Extract

Laurent Gajo

Introduction

Les études de français langue étrangère font régulièrement place, depuis quelques années, à des enseignements sur les questions de plurilinguisme. Ceci provient d’une prise au sérieux du « E » de « FLE », dans la mesure où considérer le français en tant que langue étrangère suppose de traiter le français dans ses contacts avec une autre langue au moins. Le contact s’établit au niveau social (le territoire, la collectivité) et au niveau individuel, le locuteur plurilingue mettant en jeu son répertoire à travers des usages particuliers. La pluralité touche d’une certaine manière le répertoire de tout locuteur, au moins à travers les registres ou les langages sectoriels. On parlera ici de polylectalisme (Berrendonner/Le Guern/Puech 1983), terme voisin de celui de plurilinguisme. Si l’on observe une sorte de continuité entre ces deux termes, il faut bien noter qu’ils partent de présupposés pour ainsi dire inverses : « dans le cas du polylectalisme, on voit les variations à partir du tout (la langue) ; dans le cas du plurilinguisme, on voit le tout (le plurilinguisme) à partir des unités (les langues). Dans les deux cas, l’unité de base semble être la langue, ou une certaine image de celle-ci » (Gajo 2015, 133).

Cette réification de la langue organise très largement l’enseignement des langues à l’école, même lorsque l’institution promeut plusieurs langues et développe un programme bilingue. Cependant, depuis une quinzaine d’années, on observe...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.