Show Less

La phénoménologie de la religion du jeune Heidegger et sa signification pour la théologie

Contribution à la critique de la religiosité africaine

Series:

José-Claude Mbimbi Mbamba

L’éternelle question des rapports entre la foi (religieuse) et la raison (humaine) intéresse aussi bien les philosophes que les théologiens. À chaque époque et suivant les auteurs ou les écoles, elle prend une coloration propre et une orientation particulière, de sorte que cette question ancienne n’est jamais dépassée, mais elle demeure toujours actuelle: l’éluder ou la négliger serait néfaste pour le destin même de la pensée. Le philosophe Heidegger aussi n’est pas resté indifférent à cette problématique. Un nombre impressionnant de ses écrits, cours, séminaires et conférences témoignent de son intérêt pour le motif théologique en général et pour la question de Dieu en particulier. Mais, quel lien peut avoir cette pensée heideggérienne avec les réalités africaines ?

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract

Le présent travail a été reçu à la Faculté de théologie catholique de Tübingen, dans le Département „Questions philosophiques fondamentales de la théologie“. Il embrasse à la fois l'univers philosophique et le domaine théologique, dans la mesure où il a l'ambition de porter un regard critique sur la religiosité en général et sur la fidéité ou conception et pratique de la foi en particulier. Et ce, avec raison, car la philosophie atteint dans sa portée la totalité du réel visible et invisible, et donc, le secteur du religieux, du sacré et du divin ou du (des) dieu(x) aussi. Mais, - et c'est là l'objectif de ce travail -, sans se substituer ni se con-fondre à la théologie, pour autant qu‘elle provoque, convoque et engage cette dernière à être elle-même, c'est-à-dire à «dire Dieu» et à «laisser Dieu être Dieu». Dans cette perspective, le théologien tout comme le philosophe pourront, sans se trahir ni se renier, trouver leur compte dans la présente dissertation. La confection de ce travail a connu l’appui de plusieurs personnes, sans lesquelles il n'aurait peut-être pas été réalisable. Aussi, voudrais-je en toute simplicité m'acquitter d'un devoir, celui de la reconnaissance. Je salue chaleureusement mon évêque, Mgr Cyprien Mbuka, qui a initié et appuyé ce projet d'études à Tübingen, et je rends un vibrant hommage à Mgr Théo Mbinda, de pieuse mémoire, qui a collaboré à sa mise en route,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.