Show Less

Dieu au-delà de l’être

Le sens éthique de Dieu dans la pensée d’Emmanuel Levinas- Préface du Professeur Dr. Jean-Paul Resweber

Jean-Bertrand Madragule Badi

À travers le thème du « Dieu au-delà de l’être », ce livre resitue la pensée de Levinas dans la tradition de pensée judéo-chrétienne et dans celle de la philosophie grecque. En partant de la phénoménologie, Levinas a entrepris une audacieuse interprétation de diverses thèses qui, défendues par Buber, Rosenzweig, Platon, Descartes, Husserl ou Heidegger, apportent leur caution à la pensée de l’éthique comme philosophie première qui est au principe et au centre de sa philosophie. L’intérêt de cette recherche consiste à montrer comment Levinas thématise la rencontre de la pensée juive et de la philosophie grecque. Cette étude montre aussi à quel point cette double écriture juive et philosophique permet à Levinas de résoudre, en recourant aux notions du visage d’Autrui, de responsabilité, d’illéité, de justice, etc., la plupart des questions qu’il aborde : celles de Dieu, de la création, de la relation à Autrui, des inégalités sociales, de la souffrance, de la Shoah, de la kénose de Dieu, du messianisme et du prophétisme, etc. Enfin, parce que sa philosophie s’intéresse à des thèmes touchant aussi bien la sensibilité du judaïsme que du christianisme, ce livre voudrait reconsidérer les enjeux et les conséquences de la pensée de Levinas dans le dialogue judéo-chrétien d’aujourd’hui.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Troisième partie DIEU AU-DELÀ DE L’ÊTRE

Extract

Introduction «Le Dieu de la Bible signifie de façon invraisemblable l’au-delà de l’être, la transcendance.» Emmanuel LEVINAS, De Dieu qui vient à l’idée, Vrin, 2004, p. 95. Dans la préface à la deuxième édition de De Dieu qui vient à l’idée, Emmanuel Levinas écrit : «on nous a reproché d’avoir ignoré la théologie. Nous ne contes- tons pas ici la nécessité d’une récupération ou, du moins, la nécessité d’en déci- der l’opportunité. Nous pensons cependant que cela vient après l’entrevision de la sainteté qui est première»736. Cette mise au point ou cette nécessité de décider l’opportunité la question de Dieu montre combien la dimension proprement théologique occupe une place discrète dans la philosophie de Levinas. Pourquoi le thème de Dieu reste-t-il discret? Est-ce à dire que la question de Dieu est étrangère à l’intelligibilité philosophique? Selon Levinas, il y a eu des périodes éclairantes sur la question de Dieu, mais limitées au problème de son existence ou de sa nature. Or pour lui, la tâche de la philosophie consiste à annoncer l’indicible dans des propositions : «l’autrement qu’être s’énonce dans un dire qui doit aussi se dédire pour arracher ainsi l’autrement qu’être au dit où l’autrement qu’être se met déjà à ne signifier qu’un être autrement»737. Le philosophe ne veut plus penser Dieu dans l’ontologie ou l’onto-théologie, mais bien à l’au-delà de l’être. Car pour lui,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.