Show Less

Les réseaux du fer

Information, renseignement économique et sidérurgie luxembourgeoise entre France, Belgique et Allemagne 1911–1940

Series:

Gérald Arboit

Quel est le rôle de l’information dans l’activité économique ? Question fondamentale à la base de l’intelligence économique, elle est trop souvent négligée par les opérateurs. Elle guida les choix d’Emile Mayrisch à chaque étape de l’histoire de l’Arbed. Depuis la création de cette entreprise sidérurgique (1911) jusqu’à son avènement comme une industrie mondiale, dans l’entre-deux-guerres, ces choix stratégiques fondés sur l’information ont également eu des conséquences sur la structure économique luxembourgeoise. Ces mutations attirèrent l’attention de la Belgique et de la France, vainqueurs (1918) d’une Allemagne qui ne comprit jamais le Luxembourg. Si la dynamique de Mayrisch ne s’émoussa pas après sa disparition, ses successeurs furent moins habiles à manier l’information.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract

Cette étude s’inscrit dans le cadre d’une Bourse de recherche et de formation du ministère luxembourgeois de la Culture, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, n° BFR07/125 Elle s’intègre dans le projet de recherche « Terres Rouges Histoire de la sidérurgie du Luxembourg », dirigé par Charles Barthel, directeur du Centre d’études et de recherches européennes Robert Schuman, de Luxembourg, qui voudra bien trouver ici nos plus chaleureux remercie- ments pour son soutien, ses conseils et sa disponibilité Nous tenons également à remercier les Professeurs René Leboutte et Michel Pauly, de l’Université de Luxembourg, Philippe Mioche, de l’Université de Provence (Aix-Marseille I), ainsi qu’Eric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le rensei- gnement (Paris) Notre gratitude va également aux personnels des fonds d’archives visités, aus- si bien en France (Archives nationales, ministère des Affaires étrangères et de la Défense — visités tous deux à la veille de leurs déménagements respectifs —, François Bourdon, Arcelor Real Estate, Banque nationale de Paris, Société gé- nérale, Bibliothèques nationale et universitaire de Strasbourg et de la Fonda- tion des Treilles), en Belgique (Archives générales du Royaume, service public fédéral des Affaires étrangères, Musée royal de l’armée et d’histoire militaire, de l’université catholique de Louvain) et naturellement luxembourgeoises (Ar- chives nationales, Administration centrale de l’Arbed, Bibliothèque nationale), mais aussi britanniques (National Archives) et privées Nous pensons particu- lièrement...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.