Show Less
Restricted access

La littérature française dans «Betrachtungen eines Unpolitischen» (1918) de Thomas Mann

Series:

Joëlle Stoupy

Katia Mann précise dans ses souvenirs que Thomas Mann était « absolument allemand » et qu’il n’entretenait pas de relation forte avec la littérature française. Or, dans la préface des Betrachtungen eines Unpolitischen (1918), cette œuvre décriée, mais majeure, Thomas Mann voit lui-même « l’élément français » au cœur de ses débats. Cette étude tente de montrer quelle image Thomas Mann avait de la France et des auteurs français à l’époque de la Première Guerre mondiale. Les documents sur lesquels elle s’appuie ont l’avantage d’être peu connus et nous montrent qu’en s’opposant dans son œuvre de 1918 massivement à son frère ainé, Heinrich Mann, francophile et féru de littérature française, Thomas Mann a été fatalement, presque contre son gré, confronté à la littérature française de façon bien plus considérable qu’on ne l’attendrait.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4 Le vingtième siècle – siècle à apprivoiser

Extract



Les auteurs français que nous avons classés dans le chapitre consacré au XXe siècle et qui ont intéressé Thomas Mann dans le cadre des Betrachtungen eines Unpolitischen sont bien différents les uns des autres. Certains sont antagonistes comme le militant Anatole France (1844–1924) et le catholique romantique Paul Claudel (1868–1955). Maurice Barrès (1862–1923), lui, est surtout apprécié par Thomas Mann en sa qualité d’analyste des opéras wagnériens et parce qu’il a été désireux de surpasser l’esthétisme de la fin de siècle. Charles-Louis Philippe (1874–1909) se révèle être un auteur captivant pour Thomas Mann qu’il lit encore après avoir terminé en 1918 les Betrachtungen eines Unpolitischen. Il y trouve surtout un appui bienvenu lorsqu’il s’agit de régler ses comptes avec le genre littéraire que préconise Heinrich Mann, le roman à visée sociale. Romain Rolland (1866–1944), lui, a une place de choix à l’intérieur de l’ouvrage de 1918 et fait partie des détracteurs de l’essai « Gedanken im Kriege » qui pousseront Thomas Mann à se remettre en question dans les Betrachtungen eines Unpolitischen.

1. Anatole France, « l’idole et le grand roi » des « littérateurs de la civilisation »

Dans son essai d’avril 1914 « Der Bauer in der Touraine », Heinrich Mann voit en Anatole France un de ses modèles privilégiés dans son combat pour l’action politique. Seul Anatole France donne en 1914 encore...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.