Show Less
Restricted access

Analyse sémantique des prédicats de communication

Production et interprétation des signes- Emplois de communication non verbale

Series:

Izabela Pozierak-Trybisz

Le livre présente une analyse sémantique des prédicats dits ‘de communication’ dans leurs emplois de communication non verbale : la communication avec soi-même ( penser, se dire), le langage du corps ( dire, annoncer, avertir, etc.) et la communication par geste, du sens montrer ( indiquer, exposer, marquer, etc.). La méthode de recherche employée est la grammaire à base sémantique (l’Ecole polonaise de la sémantique). L’introduction d’éléments du cognitivisme et l’application des classes d’objets – un outil du Taln permettent une description des mécanismes de la création des signes, de leur interprétation par l’homme et de leur incompréhension fréquente dans la traduction automatique.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre VI: Prédicats de communication par geste – faire voir (montrer)

Extract

Le geste c’est l’homme. Quand l’homme ne bouge pas du tout, il est mort! Soyez vivant! (J.-C. Martin)

Dans la vie quotidienne, et de façon instinctive, le geste précède la parole (Martin: 2007: 48), il est donc naturel qu’une étape suivante dans nos analyses sémantiques des verbes de communication est une analyse des verbes du type montrer (cf. Dubois C3) qui décrivent, à part le langage du corps déjà présenté, des situations de communication non verbale, mais cette fois-ci ce sont des gestes volontaires des interlocuteurs qui sont un support de transmission de l’information. Le code est donc constitué par des gestes, par des actions pour faire voir et, au sens figuré, faire comprendre. Le sens métaphorique de ce dernier n’est pas étonnant vu que la vue et les yeux jouent le rôle primordiale dans l’interprétation des données du monde.

Grâce au développement des sciences cognitives nous sommes tous conscient à présent que, dans nos cerveaux, que les capacités motrices et celle du langage se situent dans le même hémisphère (gauche). Ainsi les mots peuvent êtres considérés comme gestes vocaux qui servent à montrer un ‘objet’ de notre conversation (cf. Dunbar: 2009: 165; Gärdenfors:2010: 209). L’aire de Broca est directement engagé dans la contrôle de nos gestes manuels et de nos ‘gestes’ de paroles: quand nous parlons notre cerveau met en marche plus de 100 muscles,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.