Show Less
Restricted access

Écritures du non-lieu

Topographies d'une impossible quête identitaire : Romain Gary, Patrick Modiano et Georges Perec

Timo Obergöker

Trois auteurs, au premier abord on ne peut plus différents, partent à la recherche de leurs racines juives. Effectuant un voyage à travers le Yiddishland, les camps de mise à mort et l’État d’Israël, ils recherchent une façon d’être juifs aujourd’hui. Par le biais d’une étude approfondie de trois romans, W ou le souvenir d’enfance de Georges Perec, La Danse de Gengis Cohn de Romain Gary et La Place de l’Étoile de Patrick Modiano, ce livre retrace le travail de ré-appropriation d’une judéité d’emblée problématique. Finalement, cette judéité se fait jour d’une manière complètement inattendue, elle choisit demeure dans l’exil, dans le voyage et dans l’errance. La diaspora devient un mode de vie et toute une génération d’écrivains s’installe dans le nulle part, au-delà d’une mémoire préfabriquée. Cette deuxième édition contient une nouvelle préface intitulée 10 ans après. Le texte et la mise en page ont été actualisés, la bibliographie mise à jour.
Show Summary Details
Restricted access

Conclusion

Extract



Dans Ellis Island. Description d’un projet, repris dans le recueil Je suis né, Perec conclut avec ces très beaux mots :

[…] il me semble que je suis par instants arrivé à faire résonner quelques mots qui sont pour moi inexorablement attachés au nom même de Juif : le voyage, l’attente, l’espoir, l’incertitude, la différence, la mémoire et ces deux concepts en nous, irrepérables, instables et fuyants, qui se renvoient sans cesse l’un l’autre leurs lumières tremblotantes, et qui s’appellent Terre natale et Terre promise. (JSN, 102–103)

Terre natale et Terre promise, terre d’origine et terre que nous cherchons à rejoindre, deux territoires instables, dans lesquels la question de la judéité émerge, une judéité encore hésitante, tremblante, présente pourtant, pour la première fois avouée. La difficile arrivée dans la culture des ancêtres entretient des liens les plus étroits avec la topographie, elle s’opère par un voyage, long et douloureux, à travers un paysage mémoriel, par des étapes qui incarnent le passé, le présent et le futur. Ainsi, dans W ou le souvenir d’enfance, La Place de l’Etoile et La Danse de Gengis Cohn, se dessine une topographie à plusieurs dimensions : la première est celle de l’Allemagne et de la France occupée. Si Romain Gary s’interroge sur les répercussions du fait concentrationnaire dans l’Allemagne adenauerienne, sur cette « Incapacité du deuil » qui régnait dans l’Allemagne des années 1960,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.