Show Less
Restricted access

Etudes de linguistique médiévale

Hommage à Ambroise Jean-Marc Queffélec 1

Edited By Roger Bellon

Le dénominateur commun des contributions réunies ici est ce qui a toujours été l’élément moteur des recherches d’Ambroise Jean-Marc Queffélec : appliquer à la langue médiévale les méthodes les plus récentes élaborées par la linguistique, afin d’approfondir et d’améliorer notre connaissance des phénomènes grammaticaux propres à la langue médiévale : dépouiller les textes de la période médiévale, classer et analyser les données linguistiques recueillies puis procéder à leur interprétation, c’est ce que Queffélec a fait de façon magistrale pour l’étude de la négation dans le cadre théorique de la psychomécanique du langage. La seconde partie du volume contient quatre articles d’A. J.-M. Queffélec, novateurs en leur temps mais d’accès difficile, consacrés à des points délicats comme la négation dite explétive.
Show Summary Details
Restricted access

Les compléments de manière en position initiale: étude diachronique

Extract

← 76 | 77 →Bernard Combettes*1

Résumé

Le fonctionnement discursif de certains circonstanciels de manière est rapproché, dans cette contribution, de celui des formes anaphoriques qui établissent une relation de cataphore avec le reste de l’énoncé. Des syntagmes comme d’une voix forte, d’un geste noble, avec un sourire de mépris, sous-entendent en effet le renvoi à un référent sous-jacent, qui serait le sujet d’une prédication seconde (parlant d’une voix forte) et sont ainsi en relation de coréférence avec un autre élément de la phrase. En examinant un corpus de textes littéraires du XVIIIe et du XIXe siècles, on étudie comment, lorsqu’ils sont placés en tête d’énoncé, ces compléments peuvent être considérés comme rattachés au contexte par une relation de type cataphorique. Le corpus pris en considération fait apparaître que ce n’est en fait que dans le courant du XIXe siècle, avec la structuration de l’unité « phrase », que commenceront à émerger les tours que l’on peut considérer comme véritablement cataphoriques, dans la mesure où ils ne sont en rien rattachés au contexte antérieur.

[Abstract]

The discursive functioning of some adverbial phrases of manner is drawn closer, in this contribution, to the one of anaphoric forms which establish a cataphora link with the remaining of the utterance. Phrases such as d’une voix forte, d’un geste noble, avec un sourire de m...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.