Show Less
Restricted access

Formes et réformes de la paternité à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne

Edited By Aude-Marie Certin

Cet ouvrage collectif porte sur l’histoire de la paternité à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Partant de l’étude de sources variées (livres de famille, textes doctrinaux, testaments, images, etc.), les contributions étudient la place faite aux pères dans la famille et dans la société au sein du monde occidental. À la croisée de l’histoire de la parenté et de l’histoire du genre, de l’histoire religieuse et de l’histoire sociale, ce livre propose un éclairage inédit sur l’évolution des formes de la paternité dans un contexte marqué par les réformes religieuses et par d’importantes reconfigurations politiques, en particulier dans les sociétés urbaines.
Show Summary Details
Restricted access

Paternités entre terre et ciel : patronage et dynastisation chez les Médicis à Florence au XVe siècle

Extract



Le 20 septembre 1429, le florentin Francesco Nardi1 écrit de Città di Castello à Avevardo de Medicis une lettre singulière :

« H(onora)nde ta(m)q(ue) pater sing(u)larissime etc. Ne’ dì pasatj p(r)endendo sicurtà nella paternità V(ostra) come io so ch’io posso vi scrissi (che) vi piacessi ess(er)e chon Cosimo si dengnassi scrivere a Roma ch’io avessi vna conferma a q(ue)sto vficio e da voj non ò avuto r(isposta) che penso sarà stato facto chativo s(er)vigio delle lett(ere). Sicchè p(er) questa di nuovo vi priego e gravo, Averardo mio, vogliate ess(e)re operatove ch’io abbj questa raferma o qualche altro vficio aciò ch’io possa tornare poj chostì dare benj il chuore d’essere vno huomo chome gli altrj2 »

Lorsque le riche citoyen et patricien Francesco Nardi formula cette demande d’intervention, le banquier Avevardo de Medicis (1373–1434)3 était l’un des hommes les plus puissants du régime oligarchique de Florence. Côme (1389–1464)4, un cousin d’Avevardo, entretenait de bonnes relations d’affaires avec le pape Martin V et voulait le convaincre d’octroyer une charge à Nardi dans l’administration pontificale5. Les formulations utilisées dans l’adresse avec le mot « pater » et dans la captatio benevolentiae – l’introduction cherchant à obtenir la bienveillance du destinataire – avec l’expression « paternità vostra », renvoient à une relation de parenté fictive entre Nardi et Avevardo. Dans ces deux expressions – « pater » et « paternità » –, Nardi mobilise la notion de paternité. De...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.