Show Less
Restricted access

Affaires de patrons

Villes et commerce transfrontalier au Sahel- Préface de Denis Retaillé

Olivier Walther

Le Sahel est aujourd’hui confronté à une urbanisation récente et explosive. L’essentiel des activités économiques s’y localise dans le secteur informel alors que, du point de vue territorial, le commerce trouve un terreau fécond dans les zones frontalières.
Dans ce contexte, cet ouvrage interroge le mode d’organisation économique spécifique aux petits centres urbains qui composent les espaces frontaliers sahéliens. En s’appuyant sur l’exemple du carrefour économique de Gaya-Malanville-Kamba situé à la frontière entre le Niger, le Bénin et le Nigeria, il questionne le rôle de la ville-frontière ainsi que le jeu des acteurs localement dominants, ces patrons aux stratégies essentiellement clientélistes.
L’analyse géographique de ce carrefour frontalier, dont les potentialités résultent d’une combinaison de conditions favorables au développement d’une agriculture de rente et d’éléments stratégiques liés à sa situation à la charnière sahélienne, permet alors de montrer l’importance des logiques locales dans les modèles usuellement élaborés par les bailleurs de fonds internationaux.
Contenu : L’échange généralisé – Les villes-marchés et la frontière dans la théorie géographique – Les glissements du terrain – Diversité du peuplement régional – Villes et campagnes – Synthèse : un espace mobile désarticulé – Les frontières comme opportunités économiques et expressions de pouvoirs – Une économie rentière et informelle – Enclavement : une logique de production ? – Libre circulation : les chemins tortueux du passage des frontières – Marchés : faire du commerce – Patrons et obligés : l’espérance de recevoir et l’obligation d’offrir – Synthèse : franchir la frontière et réussir dans la vie – Des zones de production dépendantes du contexte climatique et hydrologique – Evolution contrastée des grands investissements collectifs – La réussite des initiatives privées – La promotion de l’irrigation privée – Synthèse : un espace dominé par des investisseurs extérieurs – Des importations massives qui stimulent l’activité internationale – Des activités de détail stimulées par l’urbanisation – Synthèse : un marché commun à la centralité mouvante – L’incantation – La stratégie – Le libéralisme comme solution ? – La bonne gouvernance : l’illusion d’une bonne conduite ? – Une société civile émergente ? – Synthèse : une bataille menée au moyen d’une stratégie importée – Conclusion et perspectives : renouveler les politiques transfrontalières.