Show Less
Restricted access

Documents diplomatiques français

1921 – Tome II (1er juillet – 31 décembre)

Series:

Ministère des Affaires étrangères

Ce volume offre 511 documents sur la politique extérieure de la France pendant le second semestre de 1921, politique qu’Aristide Briand dirige depuis le début de l’année. À l’égard de l’Allemagne, la politique de sanction fait progressivement place à une politique de négociation. Les accords de Wiesbaden, début octobre, permettent un moment d’espérer une solution à l’amiable du problème des réparations.
Mais quelques jours plus tard, la décision prise par la SDN de partager la Haute-Silésie entre la Pologne et l’Allemagne est suivie d’une nouvelle et grave détérioration des relations internationales. L’opinion allemande ressent le partage comme une injustice. Le rapprochement franco-allemand, à peine ébauché, est arrêté et la bonne entente franco-britannique, que Briand avait restaurée, compromise.
Dans le bassin danubien, où la situation n’est pas encore totalement stabilisée, la diplomatie française s’emploie avec efficacité à désamorcer les crises. En Europe orientale les affaires sont plus calmes; la paix est revenue entre Polonais et Soviétiques; Paris se soucie toutefois de l’éventualité d’un rapprochement germano-soviétique. Au Levant, le difficile règlement de l’héritage ottoman contribue à aggraver la détérioration du climat entre Paris et Londres. Briand entreprend de redresser la position diplomatique de la France, d’abord en allant en personne, en novembre, à la conférence du désarmement convoquée à Washington par le président américain; son espoir de ranimer l’amitié franco-américaine est déçu. En décembre, il va à Londres rencontrer Lloyd George, espérant rétablir l’entente franco-britannique. Le Premier britannique a en tête un nouveau projet de reconstruction économique et d’apaisement politique en Europe, incluant l’Allemagne et même la Russie. L’affaire sera débattue en janvier 1922 à la conférence internationale que l’on décide de réunir à Cannes.
L’année 1921 se termine donc sur des incertitudes.