Show Less
Restricted access

Le livre de sagesse. Supports, médiations, usages

Actes du colloque de Metz (13-15 septembre 2006)

Series:

Nicolas Brucker

Le livre de sagesse est par son caractère protéiforme une entité difficile à appréhender selon une méthode a priori ; il semble en revanche mieux se prêter à un examen des conditions empiriques de sa réception. En choisissant de déplacer la cible d’étude de l’écriture sapientiale à la lecture de sagesse, ce livre, fruit d’un colloque tenu à Metz en septembre 2006, réévalue l’importance des médiations, qu’elles soient éditoriales, sociales, pédagogiques ou poétiques. Plus qu’un usager, le lecteur apparaît dans ce contexte comme le pratiquant d’une religion sans dogme, sans discipline ni normativité. La relation instituée engage une dynamique de rupture, soit insensible soit spectaculaire, et une libération des modes de pensée traditionnels. Proche du livre de chevet en ce qu’il ne se définit comme lui que par son usage, le livre de sagesse conduit lui aussi, et de façon plus spécifique encore, à réfléchir sur la dimension thérapeutique d’une lecture qui vise non à convaincre ou à instruire, mais à doter l’existence sensible, soumise au régime de la production, d’une capacité à symboliser. Réorienté dans sa lecture comme dans sa vie, le lecteur se trouve alors initié à une vision inédite du monde, grâce ou en dépit d’une relation contradictoire. Car le livre de sagesse est marqué au coin du paradoxe : il doit transmettre sans fixer, communiquer sans divulguer, apprendre sans enseigner.
Contenu : Nicolas Brucker : Introduction – Jacques Elfassi : Les Synonyma d’Isidore de Séville : un livre de sagesse ? Aperçu de la réception médiévale, moderne et contemporaine de l’œuvre – Sophie Poitral : La voie de la sagesse au travers du manuscrit. Le cas du Pèlerinage de vie humaine de Guillaume de Digulleville – Philippe Martin : Des livres de sagesse de fidèles ? – Dominique Ranaivoson : Quand les sagesses s’entrechoquent : la littérature francophone comme médiatrice – Maria Pourchet : Les écrans de la sagesse. Sages et livres sages à la télévision française : 1953-2006 – Gaël Prigent : La réception de l’Imitation de Jésus-Christ chez quelques écrivains catholiques – Michel Otten : Maurice Maeterlinck : de la mystique à la sagesse. Quelques codes littéraires – Claude Fintz : De la « sagesse » dans la troisième section de Poteaux d’Angle. Du spirituel dans le langage chez Henri Michaux – Joachim Schultz : Livres de sagesse, livres de paresse : paradoxe et continuité – Viviane Azarian : « Vous avez dit « Hampaté Bâ le sage »… Laissez-moi rire » – Aude Bonord : Usages et métamorphoses du livre de sagesse à la fin du XXe siècle (Christian Bobin, Claude Louis-Combet) – Danièle Henky : Des modèles édifiants du passé aux enfants perdus d’aujourd’hui : quels chemins de sagesse en littérature de jeunesse ? – Jean-Noël Pascal : Un best-seller à géométrie variable du « livre de sagesse » à destination de l’enfance, Le Mentor des enfants de l’abbé Reyre – Danielle Dubois-Marcoin : À l’école de la sagesse. Robinsons et robinsonnes en France entre 1815 et 1848 – Christa Delahaye : Voyages d’enfants au pays de la sagesse dans la seconde moitié du XIXe siècle – Jean-François P. Bonnot/Sylvie Freyermuth : Les manuels d’éducation des filles « sages » au XIXe siècle : sémiologie de quelques ouvrages – Lucienne Bozzetto-Ditto : Kim, de Rudyard Kipling : la sagesse, les sagesses dans la formation de Kim – Pierre Bonnasse : Le goût du gigot. La transmission de l’œuvre de Gurdjieff : vers une popularisation de l’ésotérisme ? – Valérie Chevassus-Marchionni : Krishnamûrti et la transmission de la sagesse – Bruno Tritsmans : Sagesses d’Orient. De Khalil Gibran à Albert Cossery – Nicolas Brucker : Paulo Coelho ou le salut par le livre.