Show Less
Restricted access

Du «fatum» au divin

Le mythe dans l’œuvre d’Alfred Döblin (1935-1957)

Series:

Catherine Gouriou

Dans les années 1920 et 1930, de nombreux intellectuels se tournent vers le discours mythique en réponse à la crise de l’identité européenne. L’appel de Döblin au mythe comme outil privilégié de son esthétique participe de ce mouvement. Le présent ouvrage s’intéresse à l’œuvre tardive de cet auteur, marquée par l’exil, la Seconde Guerre mondiale et la conversion au catholicisme. Le rôle joué par le mythe dans l’esthétique de Döblin et les répercussions de l’Histoire sur sa mythopoétique constituent les deux grands axes d’une analyse pluridisciplinaire inédite au sein de la germanistique. Ce livre s’efforce de mettre en avant la singularité des mythes döbliniens par la comparaison avec les mythes originaux et contemporains et l’étude des motifs, modalités et fonctions de l’intégration du mythe au texte littéraire. Il en ressort l’évolution chronologique d’une conception du mythe influencée par la confiscation du discours mythique au service de l’idéologie nazie et la question de la culpabilité d’une époque.
Contenu : Le mythe et la crise de l’homme moderne – Le mythe dans Amazonas, pont didactique vers la Naturphilosophie et la religiosité de Döblin – Le mythe, témoin politique d’un temps qu’il appelle à l’action – Le mythe au service du nazisme, véritable religion politique – November 1918 : Le mythe au service de l’analyse du fascisme – L’échec du recours au mythe contre le nazisme – Une indispensable démythification des mentalités – Le rétablissement du mythe, discours du « facteur subjectif » – Le nouvel appel de l’écrivain chrétien à la force originelle du mythe, pont vers le divin.