Show Less
Restricted access

Europe et sciences modernes

Histoire d’un engendrement mutuel

Series:

Vincent Jullien, Efthymios Nicolaidis and Michel Blay

Les sciences, telles qu’elles sont aujourd’hui internationalement pratiquées dans les laboratoires, les congrès, les revues spécialisées, sont pour l’essentiel les héritières des sciences européennes. Ce volume se propose d’examiner quand et comment ces sciences et la philosophie naturelle associée se sont déployées en Europe.
L’hypothèse proposée est aussi simple qu’importante : l’Europe en constitution a rendu possible le développement de ces sciences et de la philosophie naturelle ; réciproquement, la constitution de ces domaines de savoir a constitué une des trames les plus stables et profondes qui font exister l’Europe.
Deux périodes semblent décisives pour la constitution de l’Europe scientifique, le XIII e et le XVII e siècle. Ce volume ambitionne aussi à contribuer à la problématique suivante : la « révolution scientifique » du XVII e aurait-elle confirmé, poursuivi et renforcé ce qui s’était passé au XIII e siècle, ou au contraire s’agit-il d’une rupture décisive qui a permis l’émergence de la « science nouvelle » ?
Contenu : Jean Celeyrette : La notion de communauté scientifique aux XIIIe et XIVe siècles – Matthieu Husson : Théories et pratiques de l’usage de l’arithmétique et de la géométrie en optique, astronomie et musique au début du XIVe siècle – Cyrille Michon : Les condamnations de 1277 et la naissance de la science moderne. Perspectives cavalières sur la thèse de Duhem – Efthymios Nicolaïdis : Byzance et les sciences perse, latine et juive (14e-15e s.) – Michela Malpangotto : Vienne, Rome, Nuremberg : Regiomontanus et l’humanisme – Jean Dhombres : Quel fut le sens d’une unité intellectuelle contre le dogmatisme dans l’Europe de la révolution scientifique ? – Eberhard Knobloch : La discussion des critères du progrès scientifique chez Bacon et Kepler – H. Floris Cohen : La révolution scientifique, un concept repensé – Michel Blay : Penser avec l’infini : l’ouverture – Anastasios Brenner : La transformation des valeurs scientifiques au XVIIe siècle – Frédéric Le Blay : Descartes contre Aristote : l’autre querelle des Anciens et des Modernes – Vincent Jullien : Une assemblée européenne, le groupe Mersenne – Antonella Romano : Jésuites et science moderne, les voies européennes et non européennes d’un engendrement conflictuel – Frédérique Aït-Touati : Les relations de la France et de l’Angleterre dans l’Europe savante du XVIIe siècle : échanges, correspondances, concurrences – Christophe Brun : Configuration géographique « européenne » et dynamique d’innovation : sur l’hypothèse d’un engendrement mutuel depuis Strabon – Constantine D. Skordoulis: Marxism, history of science and the emergence of postclassical physics theories.