Chargement...

Le japonisme de Giuseppe De Nittis

Un peintre italien en France à la fin du XIX e siècle

de Manuela Moscatiello (Auteur)
©2011 Thèses 524 Pages

Résumé

Cet ouvrage a reçu le 32ème prix de la Society for the Study of Japonisme de Tokyo.
Pour illustrer l’intérêt que l’art japonais suscita auprès des artistes occidentaux du XIXe siècle, le cas de Giuseppe De Nittis (1846-1884), peintre italien installé à Paris en 1868, est exemplaire. Devenu un artiste à succès, De Nittis fit son entrée dans les milieux artistiques et intellectuels. Son salon devint un des endroits les plus célèbres de la ville. Parmi ses convives, on comptait les majeurs collectionneurs d’art japonais de l’époque.
Les précieux renseignements récupérés dans des documents inédits ont permis de reconstituer le cadre japonisant où De Nittis avait vécu et de remonter aux objets orientaux dont il aimait s’entourer et d’où il puisa son inspiration.
L’ouvrage conduit à une démonstration claire des relations entre japonisme et naturalisme chez De Nittis. C’est la première fois que De Nittis japonisant apparaît sous un éclairage novateur et insoupçonné. Basé sur des recherches rigoureuses et nouvelles, ce livre apporte également des précisions passionnantes sur la diffusion d’objets japonais auprès d’artistes qui font partie, comme Manet, du cercle amical de De Nittis.

Résumé des informations

Pages
524
Année
2011
ISBN (PDF)
9783035100587
ISBN (Relié)
9783039117963
DOI
10.3726/978-3-0351-0058-7
Langue
français
Date de parution
2011 (Avril)
Mots clés
Kunst Cultures et langues extra-européennes Kunstgeschichte
Published
Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2011. 524 p., nombr. ill. en couleurs

Notes biographiques

Manuela Moscatiello (Auteur)

Manuela Moscatiello a obtenu le diplôme de docteur en Histoire de l’Art à l’Université Paris IV-Sorbonne en cotutelle avec l’Université de Bologne et l’habilitation à la fonction de maître de conférences en France. Elle collabore actuellement avec le Centro Studi d’Arte Estremo-Orientale et l’Université de Bologne. Ses recherches portent principalement sur les échanges culturels entre Europe et Japon au XIXe siècle.

Précédent

Titre: Le japonisme de Giuseppe De Nittis