Chargement...

Transfert de langue, transfert de culture

La traduction en français du roman "Southern Steel" de l’Australienne Dymphna Cusack

de Marie-Laure Vuaille-Barcan (Auteur)
©2012 Monographies XI, 173 Pages

Résumé

Ce livre est centré sur un projet de traduction spécifique, celui de rendre en français le roman Southern Steel (1953), de l’Australienne Dymphna Cusack. Grande amie de Miles Franklin, elle se fit le chantre d’une littérature véritablement australienne par ses thèmes et par sa langue. Ce roman, situé à Newcastle en 1942 et peuplé de personnages truculents qui parlent la langue colorée des ouvriers ou des marins, est aussi une peinture acerbe des effets de la guerre sur la ville.
À partir d’un tel texte, quelle était la meilleure façon de mener à bien le transfert de langue et de culture ? Comment pouvait-on traduire les spécificités de l’anglais australien et rendre en français les désignateurs de référents culturels ? Ce livre propose une analyse de plusieurs approches de traductologues, en particulier de ceux qui se sont intéressés à la problématique du transfert du culturel, pour tenter de trouver des solutions concrètes qui, loin d’être toujours entièrement satisfaisantes, ont l’avantage de montrer que le traducteur, confronté à l’obligation de choix, doit parfois savoir se distancier de la théorie pour rester au plus près du texte.

Résumé des informations

Pages
XI, 173
Année
2012
ISBN (PDF)
9783035302172
ISBN (Broché)
9783034307222
DOI
10.3726/978-3-0353-0217-2
Langue
Français
Date de parution
2012 (Février)
Mots clés
Théories de la traduction littéraire La traduction des registres de langue La littérature et la langue australiennes La traduction des référents culturels Projet d'écriture du texte original et projet traductif
Published
Oxford, Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Wien, 2012. XII, 173 p.

Notes biographiques

Marie-Laure Vuaille-Barcan (Auteur)

Marie-Laure Vuaille-Barcan est maître de conférences en études françaises à l’université de Newcastle en Australie. Passionnée par les défis que pose la traduction littéraire et, en particulier, par la question du transfert des référents culturels, elle poursuit actuellement des recherches sur la traduction en français d’œuvres littéraires australiennes, avec l’objectif de mieux faire connaître cette littérature aux lecteurs francophones.

Précédent

Titre: Transfert de langue, transfert de culture