Show Less
Restricted access

Des femmes et du crime

Société, modernité et mœurs à Shanghai sous la république, 1911-1949

Aglaia De Angeli

En plongeant dans les archives de la ville de Shanghai, Aglaia De Angeli offre une analyse de la vie des femmes criminelles autant que de celle des victimes de la criminalité à l’époque républicaine. Des centaines de cas judiciaires, des rapports de police et des comptes-rendus par les prisons et maisons de détention jamais utilisés auparavant nous racontent le milieu et les femmes qui y traînent.

Shanghai, connue déjà à l’époque comme le Chicago de l’Orient, est vue d’un côté pas encore exploré, celui de l’histoire des femmes, qui offre au lecteur une nouvelle vision de l’histoire sociale et urbaine de Shanghai, la métropole par excellence de la modernité en Chine.

À l’époque républicaine, la société en Chine bouscule entre tradition et modernité, ainsi l’histoire des femmes avec leurs méfaits autant que leurs malheurs nous offre un baromètre pour comprendre vers où les mœurs et le droit chinois se dirigent.

Show Summary Details
Restricted access

5 Les crimes et les délits contre la personne

Extract

· 5 ·

Les crimes et les délits contre la personne

Les femmes avant la république « n’existaient » pas en dehors de la sphère familiale, mais elles ont toujours été présentes dans le phénomène criminel comme agresseurs ou victimes1. Cette réalité ne change pas sous la république de Chine, comme on le verra pour Shanghai, mais les conditions sont complètement bouleversées à cause de la présence active de la femme dans la société2.

Jusqu’en 1919 la femme en Chine, au quotidien, est une personne sans droits, dont le statut et la reconnaissance sociale sont rattachés à la famille du mari ou d’origine. Mais avec le mouvement du 4-Mai, la question de la condition féminine est réellement posée, ainsi les organisations et les publications commencent à formuler des revendications et à lutter pour leur réalisation3. En effet, jusqu’en 1919, la sphère publique était totalement occupée par les hommes, qui monopolisaient tous les emplois liés aux différents services. Ensuite le paysage urbain s’est trouvé profondément transformé, mais cela n’a guère changé le statut et la condition réelle des femmes4. La femme commence à apparaître dans la vie sociale, dans le monde du travail, dans les écoles, quoiqu’elle fasse toujours partie de la sphère des loisirs, seul domaine public réservé aux femmes avant le mouvement du 4-Mai5. L’émancipation des femmes se poursuit tout au long de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.