Show Less
Restricted access

L'autrefois et l'ailleurs

Poétique de la rupture dans l'oeuvre littéraire de Colum McCann

Series:

Cécile Maudet

C’est la qualité transculturelle, atemporelle et transgénérique des textes de Colum McCann qui intéresse cet ouvrage. L’auteur n’ancre complètement son oeuvre dans aucune tradition, aucun courant ou mode défini, et propose des textes récalcitrants à toute tentative de classification. En invitant régulièrement le symbole dans un univers vraisemblable, McCann ébranle parfois le réalisme de ses textes. De plus, en logeant dans son oeuvre celles et ceux qui ne trouvent pas leur place au centre du tourbillon de l’ère qui est la nôtre, il prend le contrepied du discours historiographique dominant. Ainsi, la notion de rupture apparaît comme une clé de lecture, et son étude permet de comprendre qu’au plan métatextuel, elle inclut plus aisément les lecteurs au sein même des textes, lesquels représentent des espaces d’accueil, de véritables forces centripètes qui les ramènent au coeur de l’expérience littéraire. Cet ouvrage ne s’intéresse donc pas seulement à la création et à la constitution des textes, mais également à leur réception. Ils pourraient être perçus comme autant de synapses assurant la transmission de l’expérience, qui constituent des outils permettant aux lecteurs de repenser leur être-au-monde, notamment à travers l’expérience de l’empathie.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Part of the beauty of writing is

that the writer creates a world that

has not existed before. We step into

the new and the un-tried […] We

get new bodies and minds and homes

to dwell in for a while. We are re-made.

– Colum McCann, « Introduction to The Fish Anthology 2009: Ten Pint Ted and Other Stories and Poems, 2009 »

L’objet de cette étude est d’envisager l’œuvre littéraire de Colum McCann à l’aune de la notion de rupture et de ses déclinaisons conceptuelles que sont le lien et la continuité. Cet angle permettra d’aborder la littérature en évolution de l’auteur, cette œuvre sur le fil, qui pose la question de l’immédiateté et celle – antithétique mais aussi corollaire – de la distance. La notion de rupture qui irriguera cette réflexion apparaît comme une clé de lecture pour comprendre comment McCann choisit de représenter le monde de son vivant, car il est bien un acteur de la vie qu’il dépeint. Il n’ancre son œuvre dans aucun courant, mode, genre ou style défini et offre donc à lire une œuvre récalcitrante à toute tentative de classification. À la fois réaliste au point de ressembler à des archives, elle vise aussi à faire ressortir l’instabilité du sens. L’auteur transgresse les codes littéraires, notamment par le jeu de l’intertextualité : il interrompt les textes étrangers qu’il convoque pour mieux les disloquer1. L’écriture...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.