Show Less
Restricted access

Interdisciplinarités entre Natures et Sociétés

Colloque de Cerisy

Series:

Edited By Bernard Hubert and Nicole Mathieu

Comment appréhender les phénomènes reliant faits de nature et faits de société qui constituent la majeure partie des problèmes critiques et irrésolus contemporains ? Comment dépasser le grand partage fondateur de la modernité et surmonter la division du travail scientifique en disciplines ? Au-delà du recours devenu souvent incantatoire à l’Interdisciplinarité, l’originalité de cet ouvrage réside dans la tentative de répondre à ces questions en mêlant les acquis de la revue Natures Sciences Sociétés aux positions des courants interdisciplinaires opérant à l’échelle internationale (political ecology, Resilience Alliance, systems thinking). C’est aussi le mélange des formes prises pour ces échanges et cette confrontation tantôt autour de conférences tantôt dans des ateliers ouverts à des auteurs et courants distincts qui se découvrent et dialoguent à la fois pour saisir les parentés pouvant exister entre eux, et, au contraire, les choix alternatifs, sur lesquels ils reposent.

Ce livre est constitué de deux grandes parties. La première confronte dans leur pluralité les enjeux épistémologiques de l’interdisciplinarité contribuant ainsi à une histoire réflexive sur ses concepts et ses méthodes dans une perspective comparative et internationale. La deuxième, plus expérimentale, s’attache à analyser des pratiques interdisciplinaires portant sur des objets et problèmes divers entre natures et sociétés. Y sont privilégiés l’évaluation des démarches et les retours sur expériences. Quels rapports établir entre sciences et sociétés, entre science et action ? Autant de questions que cet ouvrage propose d’aborder, de manière réflexive et constructive. Il fait suite à un colloque de Cerisy organisé à l’automne 2013 et destiné à fêter les vingt ans de la revue Natures Sciences Sociétés et de l’association NSS-Dialogues, qui en est à l’origine.

Show Summary Details
Restricted access

L’évaluation des recherches interdisciplinaires

Extract



Élisabeth de TURCKHEIM

Introduction

L’évaluation des travaux, des programmes et des équipes de recherche est une question centrale dans le management de la recherche. Parce que les avis issus des processus d’évaluation contribuent à la rétribution symbolique du travail des chercheurs et sont utilisés pour l’attribution des ressources, ces processus ont un impact fort sur les orientations mêmes des recherches. Les méthodes utilisées pour leur évaluation sont conçues avec plus ou moins de finesse et plus ou moins de lucidité : des méthodes générales, applicables à une large gamme d’activités de recherche sembleront plus équitables alors qu’elles induiront un appauvrissement de la diversité des approches et des pratiques de recherche. La spécialisation des méthodes et des critères par discipline scientifique ou par domaine d’application permet de corriger cet inconvénient mais elle est, par définition, peu adaptée à traiter les recherches interdisciplinaires. Or une évaluation inadaptée, voire inéquitable, de ces recherches augmente le risque d’un positionnement interdisciplinaire pour les chercheurs et pour les équipes et les incite à rester dans les bornes des disciplines. Bien que soulevée depuis une vingtaine d’années, la question de l’évaluation des recherches interdisciplinaires reste une préoccupation des gestionnaires de la recherche et aussi des équipes engagées dans de telles recherches. C’est pourquoi une session du colloque Interdisciplinarités entre natures et sociétés lui a été consacrée.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.