Show Less
Restricted access

Usages et stratégies polémiques en Europe

(XIVe-premier XVIIe siècles)

Series:

Edited By Marie Bouhaïk-Gironès, Tatiana Debbagi Baranova and Nathalie Szczech

Réflexion collective sur les usages et stratégies polémiques, cet ouvrage souhaite contribuer au développement d’une réflexion historique sur les discours de combat. Envisageant la polémique comme un dispositif discursif socialisé, inscrit dans le temps et mobilisé dans l’action, les études de ce recueil abordent des sources polémiques variées et intègrent les enseignements de l’analyse du discours comme de l’histoire sociale et culturelle. Leurs auteurs, historiens et littéraires, s’intéressent à l’affirmation de la polémique, à une période où, entre Moyen Âge et Renaissance, le développement de l’imprimé et la diversification des régimes de publicisation ouvrent de nouvelles perspectives polémiques. La guerre de mots se révèle alors comme consubstantielle des remous suscités par la progression des innovations humanistes dans les milieux lettrés. De la guerre entre Armagnacs et Bourguignons à la Fronde, l’affirmation des princes suscite autant de prises de plume que de prise d’armes, tandis que les bouleversements religieux multiplient les occasions d’affrontements par les mots. Inscrit dans une démarche historique et conçu comme un dialogue entre médiévistes et modernistes, cet ouvrage cherche à peser le poids respectif des héritages et des transformations des conditions de l’action polémique et analyse, sur le temps long, les formes, les types d’acteurs et les modalités de l’affrontement verbal, aussi bien que les réflexions tactiques sur l’efficacité de la parole polémique.

Show Summary Details
Restricted access

Le Diable à ses suppôts. Le mandement joyeux réinvesti par la polémique religieuse pendant la Réforme

Extract

← 88 | 89 →

Le Diable à ses suppôts

Le mandement joyeux réinvesti par la polémique religieuse pendant la Réforme

Katell LAVÉANT

Université d’Utrecht

Abstract

In the sixteenth century, the rich literary tradition of the joyful summons inherited from the Middle Ages is still very much alive. We study here one of its branches, the Devil’s summonses, in the context of the conflicts between Catholics and Protestants in the Low Countries and in France. Here we have an example of a Summons of Satan composed first in Brussels in April 1566, that is reworked in Dijon a few months later. This text, originally a parodic one born out of a joyful urban culture, becomes polemic and militant when placed in the context of the wars of religion. After a first survey of a textual tradition that still needs to be explored, the article studies the way this form is rewritten in order to evaluate how the polemical discourse first leans on, then replaces the parodic tone.

*

* * ← 105 | 106 →

De nombreux textes produits au XVIe siècle ont un statut ambigu, qui reflète une nature double : ces réécritures parodiques d’actes notariés (testaments, contrats, reconnaissances de dettes), de décrets et réglementations (ordonnances, réglementations de confréries et de métiers), et d’autres actes similaires jouent sur l’ambiguïté de leur caractère fictionnel calqué sur un...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.