Show Less
Restricted access

Contraintes linguistiques

À propos de la complémentation nominale

Series:

Edited By Caroline Lachet, Luis Meneses-Lerín and Audrey Roig

La notion de « contraintes linguistiques » s’applique à bien des domaines des sciences du langage. Retrouvées en pragmatique, en phonologie ou en morphologie, elles sont également identifiées en syntaxe et en sémantique, notamment dans le cadre de la complémentation nominale : pourquoi dit-on plus facilement Les triangles ont trois côtés égaux que Des triangles ont trois côtés égaux ? Si l’article paraît contraint dans cet exemple, il se trouve également une série d’autres cas dans lesquels soit la forme du complément soit sa présence même aux côtés du support (nominal) est imposée par la langue.

L’objectif de cet ouvrage est donc de revenir sur différentes constructions – essentiellement françaises – qui exigent d’une façon ou d’une autre une complémentation nominale sous peine d’altérer la recevabilité ou la grammaticalité de l’énoncé, voire d’en changer substantiellement la structure syntaxique et/ou l’interprétation.

Show Summary Details
Restricted access

Analyse syntaxique et contextuelle des structures SN1 c’est SN2 de type : l’amour c’est un sentiment qui se passe dans la tête (Mylène Blasco / Paul Cappeau)

Extract

| 157 →

Analyse syntaxique et contextuelle des structures SN1 c’est SN2 de type : l’amour c’est un sentiment qui se passe dans la tête

Mylène BLASCO

Université C.A. Clermont Ferrand LRL

Paul CAPPEAU

Université de Poitiers FoReLL

Introduction

L’objectif de ce travail est d’observer de près certaines structures en c’est qui interviennent dans des formulations d’explicitation1. Ce type de structures a déjà fait l’objet de nombreuses observations (cf. Auger (1997) pour une synthèse récente). Les spécificités de notre réflexion concernent d’une part les données (l’appui sur des corpus oraux), d’autre part la démarche (partir des énoncés recueillis et les classer pour dégager les structures et les contextes récurrents), enfin l’orientation (axer l’analyse sur les contraintes syntaxiques et formelles). Cela nous permettra de mettre à jour des articulations assez fortes entre syntaxe et sémantique et d’identifier trois fonctionnements principaux de ces constructions ainsi que de revenir sur l’analyse de la suite c’est et en particulier le statut du clitique c’.

La forte présence de ces structures à l’oral a déjà été soulignée à diverses reprises

En français parlé « tout venant », les reprises en c’est sont courantes dans des contextes de type définition après-coup. Une unité lexicale est mentionnée une première fois en position de complément puis elle est répétée une seconde...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.